Relations gouvernementales

 

L'AAPC partcipe au processus de Présentation prébudgétaire au Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Le 2 juin 2017, le Comité permanent des finances de la Chambre des communes a lancé son processus de consultations prébudgétaires pour cette année et a invité les Canadiens à participer à cet exercice important. Le processus fera l’objet d’un rapport, lequel sera déposé à la Chambre des communes en décembre 2017 et examiné par le ministre des Finances dans le cadre de l’établissement du budget fédéral de 2018.

Le Comité poursuit sur le thème de l’année dernière : la croissance économique. Convaincu qu’une main d’œuvre plus productive et des entreprises plus productives et compétitives peuvent stimuler la croissance et la prospérité, le Comité a demandé derecevoir des mémoires écrits et des témoignages oraux sur le thème de la productivité et la compétitivité. Plus précisément, les mémoires et les témoignages devraient porter sur ce qui suit :

1. Quelles mesures fédérales aideraient les Canadiens à être plus productifs?

2. Quelles mesures fédérales aideraient les entreprises canadiennes à être plus productives et compétitives?

L'AAPC a soumis un mémoire le 3 août 2017 qui mettait en lumière deux recommandations
Recommandation no1

L’AAPC recommande que le gouvernement fédéral investisse davantage dans la recherche appliquée susceptible de soutenir le leadership de l’architecture de paysage, en établissant des partenariats interdisciplinaires dans le cadre de projets d’infrastructure verte visant à créer une économie durable, résiliente et productive, et des collectivités intelligentes prêtes à relever le défi du changement climatique.

Recommandation no 2

L’AAPC recommande que tous les projets du gouvernement fédéral respectent la Norme canadienne du paysage (NCP). Respecter cette norme renforcera l’économie, assurera la résilience au changement climatique et aidera à créer des collectivités durables. Adopter cette norme dans le cadre de projets d’infrastructure fédéraux et de la création de villes intelligentes favorisera davantage la productivité et une économie adaptée au changement climatique.

Le gouvernement fédéral pourrait également appliquer la NCP au Code national du bâtiment, ce qui permettrait aux architectes paysagistes de planifier en fonction du changement climatique.

Cliquer ici pour télécharger le mémoire de l'AAPC...

L’AAPC croit fermement qu’avec le soutien du gouvernement fédéral, la profession d’architecte paysagiste aura la capacité de maximiser ses contributions à une économie canadienne résiliente, productive et reconnue à l’échelle internationale pour ses mesures de préparation au changement climatique. Tiré du mémoire AAPC pour les consultations budgétaires 2018

À propos du Groupe d’étude sur les relations gouvernementales

L’un des objectifs du plan stratégique 2015-2017 de l’AAPC est de « mieux faire connaître l’architecture de paysage au Canada et à l’étranger ». Pour y parvenir, l’AAPC doit « asseoir son rôle de promoteur et de porte-parole national de la profession ».

Alors que la réalisation de cet objectif est étroitement liée aux activités de communication, ainsi qu’aux travaux effectués par le Comité de promotion et le Groupe d’étude sur l’adaptation au changement climatique de l’AAPC, l’Association a déterminé que le gouvernement fédéral est l’un des partenaires dont elle souhaite solliciter davantage la participation pour atteindre cet objectif. Les intervenants du gouvernement fédéral se composent de membres de la fonction publique et du Parlement, notamment les ministres concernés et leur personnel. Ainsi, en 2016, l’AAPC a formé le Groupe d’étude sur les relations gouvernementales. 

Trousse des relations gouvernementales et documents à l’appui

1. Fiche de renseignements de l’AAPC
2. Présentation PowerPoint sur l’AAPC
3. Données du tableau de bord sur la profession et l’AAPC 
4. Revue Landscapes|Paysages
5. Exposé de principe et présentation sur l’adaptation au changement climatique

Messages clés

  • Les architectes paysagistes sont des experts-conseils qui peuvent aider les législateurs et les décideurs du gouvernement à prendre des décisions éclairées dans des domaines pertinents, notamment l’environnement et le changement climatique, les ressources naturelles, les infrastructures, les collectivités et le patrimoine canadien.
  • Les architectes paysagistes sont des experts dans de nombreux domaines présentant un intérêt pour les législateurs et les décideurs du gouvernement, notamment l’adaptation au changement climatique et l’atténuation de celui-ci, le patrimoine culturel, l’urbanisme en tenant compte de l’environnement, l’aménagement du territoire, la gestion des ressources et le développement durable, le design et le réaménagement des zones urbaines et rurales.
  • En ce qui concerne l’adaptation au changement climatique, les architectes paysagistes sont bien placés pour aider à préparer la société et les écosystèmes canadiens aux changements environnementaux à court et à long terme, de même qu’à l’évolution météorologique et climatique.
  • Les architectes paysagistes souhaitent participer aux discussions politiques pertinentes pour aider le gouvernement à prendre des décisions éclairées dans les domaines pertinents. 
  • L’architecture de paysage contribue chaque année au PIB à la hauteur de 1 milliard de dollars et augmente d’environ 10 % par année. L’activité économique de l’industrie de l’architecture de paysage a un effet multiplicateur supérieur à 2 pour 1 à l’échelle nationale, ce qui signifie que chaque dollar investi en architecture du paysage génère 2,10 $ d’activité économique. 
  • Chaque million de dollars de dépenses dans des projets d’architecture de paysage crée 12,83 emplois à l’échelle nationale.
  • En juin 2015, on a recensé 851 cabinets d’architectes paysagistes au Canada. Ces derniers ont été classés comme de petites entreprises comptant un effectif de moins de 100 employés.
  • En général, l’architecture de paysage offre un impact multiplicateur plus important sur le PIB et l’emploi que ne le font les professions connexes et l’ensemble du secteur de la construction.