POUR PRÉPARER UNE CANDIDATURE

0

Quelques suggestions du professeur Alan Tate, président des Prix d’excellence de l’AAPC, sur la préparation d’une candidature au programme

Alan Tate préside le Comité des Prix d’excellence de l’AAPC depuis 2001. Il a donc pu observer une douzaine de jurys examiner plus de 600 candidatures. Ses suggestions reposent sur cette expérience, ainsi que sur les commentaires de membres de jurys, d’observateurs et de lauréats.

L’AAPC tient à remercier le professeur Tate pour ses conseils.

GÉNÉRALITÉS
Il est important d’accorder une attention particulière à la clarté des images et des textes dans l’ensemble de la soumission. Rappelez-vous que les membres du jury doivent examiner jusqu’à 80 mémoires en deux jours! Pour être convaincante, une candidature doit donc se démarquer. Les jurés seront particulièrement attirés par des projets qui :

  • sont novateurs,
  • font la promotion de notre profession,
  • font preuve d’excellence.

On peut résumer ce qui précède en disant que le projet doit « clairement démontrer qu’il édifie un monde meilleur ».

Avant de finaliser leur candidature, les participants devraient prévoir une relecture et un examen critique de leur projet. Ces auto-évaluations doivent être aussi honnêtes, sévères, et indépendantes que possible. Demandez-vous : pourquoi ce projet serait-il digne d’un prix?

IMAGES
Les participants devraient retenir les services d’un photographe professionnel pour documenter leur travail, et sélectionner avec soin les images qu’ils soumettent. Les images doivent clairement illustrer le projet, avec concision, en plus de permettre aux examinateurs hors de notre profession de comprendre le projet.

Dans la mesure du possible, sur ces images, on devrait voir des gens évoluer dans le projet; les illustrations devraient démontrer la diversité des expériences offerte aux utilisateurs par le projet.

TEXTES
Les jurés ont des milliers de mots à lire. La description rédigée d’un projet doit les captiver dans les 10 premières secondes. Révisez vos textes puis faites une seconde révision. Visez la concision. Le texte doit être léger, puissant et descriptif. Comme dans le cas d’un photographe professionnel, vous pourriez également recourir au service d’un correcteur d’épreuve ou d’un réviseur professionnel.

Le texte doit répondre directement aux critères d’examen et présenter le projet dans le contexte historique et culturel du site.

land