Prix Schwabenbauer

Le Prix Schwabenbauer est attribué à un membre de l'AAPC en reconnaissance de son altruisme et de son dévouement à l’échelle nationale au cours d’une période d’au moins cinq années.  

Télécharger les lignes directrices et le formulaire de demande


Lauréats

2016 - Faye Langmaid


Robert Norman et Faye Langmaid (Photo: J. Landry)

2015 - Jane Durante


Robert Norman, Jane Durante et Carol Craig (Photo: J. Landry)

2012 - Gordon Smith


Claude Potvin, Gordon Smith et Liane McKenna (Photo: J. Landry)

2011 - Christopher Grosset
2010 - Jim Melvin
2009 - Cecelia Paine
2008 - James Taylor
2007 - Alan Tate
2006 - Ron Middleton
2005 - Gunter Schoch
2004 - Cecelia Paine, Carey Vollick
2001 - Don Barron
1997 - Georges Daudelin
1995 - Vincent Asselin, Douglas Clark, Hugh Knowles, Lawrence Paterson
1994 - Peter Jacobs, Peter Klynstra, Alex Rattray, Gunter Schoch
1993 - Len Novak, Moura Quayle
1992 - Don Graham, Clive Justice, Andre Sauvé, James Taylor

Avant 2005, le Prix Schwabenbauer était surnommé le Prix du président.

André Schwabenbauer
André Schwabenbauer

Quelques mots à propos d’André Schwabenbauer
En décembre 2004, l’AAPC a été dévastée par le décès prématuré de notre ancien président André Schwabenbauer. À seulement 42 ans, André avait accompli beaucoup de choses dans sa vie et s’était dévoué à sa famille, à sa profession et à sa collectivité. Diplômé de l’Université du Manitoba, André était titulaire d’un baccalauréat en études environnementales obtenu en 1984 et d’une maîtrise en architecture de paysage obtenu en 1992. Devenu membre de l’Alberta Association of Landscape Architects (AALA) et de l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) en 1991, il a siégé au Conseil exécutif de l’AALA de 1994 à 1998 à titre de président élu, président et président sortant. Élu président de l’AAPC en 2001, André a servi comme président de 2002 à 2003.

Peu de temps avant d’assumer la présidence de l’AAPC, André a reçu un diagnostic de leucémie. Sa bataille contre cette maladie venait de commencer, une bataille qu’il mena avec sérénité, courage et une grande détermination. Malgré des défis personnels quotidiens, André a été inébranlable dans son engagement envers sa profession.

Réalisations et legs d’André Schwabenbauer
André a reçu de nombreux prix pour son travail, dont la distinction académique la plus élevée pour ses réalisations de la part de la Manitoba Association of Landscape Architects. Dans sa pratique privée, André a reçu des prix de l’Alberta Association of the Canadian Institute of Planners (1995) – un prix de distinction pour son travail de modification du projet Canossa (installations de gestion des eaux pluviales) et un prix Citation nationale de l’Association des architectes paysagistes du Canada (2000) pour la préparation du guide Naturescapes à l’intention d’un partenariat constitué de la Ville d’Edmonton, des écoles catholiques et des écoles publiques d’Edmonton.

Pour couronner et témoigner de son engagement à l’égard de sa profession, André a été intronisé à l’Ordre des associés de l’Association des architectes paysagistes du Canada, dont les membres sont reconnus par leurs pairs comme ayant apporté une contribution exceptionnelle à la profession. C’est lors de la conférence de la FIAP en 2003 à Calgary qu’André a été honoré par ses pairs et est devenu un membre éminent de l’Ordre des associés.

André a contribué à faire de Calgary la ville-hôte du 40e Congrès mondial annuel de la Fédération internationale des architectes paysagistes. Au début de sa présidence, il était déjà très engagé en tant que coprésident du comité d’organisation. En collaboration étroite avec une équipe de bénévoles exceptionnels de l’AALA, André a travaillé sans relâche à la planification de cette manifestation historique. Ce congrès a réuni des architectes paysagistes de tous les coins du monde à Calgary, en plus de laisser un patrimoine financier qui a permis de consolider le fonds de réserve de l’AAPC et d’assurer ainsi sa stabilité pour l’avenir.

Outre la charge de travail qu’a représenté le Congrès, André a joué un rôle de premier plan dans la réalisation de certains jalons de notre profession, comme la consolidation de la revue Landscapes/Paysages, la coopération améliorée avec l’ASLA, et la promotion de nouvelles initiatives de gouvernance de la profession au Canada.  Tout au long de sa présidence, André a été guidé par son profond respect pour le travail des conseils d’administration de l’AAPC précédents et par sa vision personnelle de ce que doit être un architecte paysagiste. Il était convaincu que nos contributions passées à la société allaient être surpassées et que nous pourrions – que nous devrions, même – jouer un rôle essentiel dans la planification et l’intendance futures des ressources de notre pays.