Groupe d'étude sur l'adaptation au changement climatique

En mai 2014, le Congrès de l’AAPC, tenu à Ottawa, a porté sur le climat, l’adaptation et les paysages. Les congressistes ont réfléchi à la façon dont les architectes paysagistes pouvaient être des chefs de file dans une approche de la planification et du design tenant compte des impératifs climatiques.

L’objectif ultime du Congrès était d’encourager les architectes paysagistes à intégrer des solutions d’atténuation et d’adaptation au changement climatique à leurs recommandations de planification à court et long termes, à encourager les concepts qui tiennent compte du climat et à se montrer proactifs en matière de changement climatique dans le milieu professionnel associé à la planification et au design au Canada. David Philips (photo à la droite par J. Landry) addressa les membres de l'AAPC au Congrès 2014 à Ottawa à ce sujet.

Le Groupe d’étude de l’AAPC sur l’adaptation aux changements climatiques réunit onze architectes paysagistes provenant de tout le Canada, d’est en ouest et du nord au sud. Vos collègues ne ménagent aucun effort pour rapprocher les points de vue à l’échelle nationale et locale sur notre environnement en mutation, pour favoriser une meilleure compréhension des percées scientifiques et pour faciliter la diffusion des outils émergents et des leçons tirées des expériences de chacun. Nous tenons une téléconférence mensuelle, avec des ressources limitées, mais beaucoup d’enthousiasme! Depuis la création récente du Groupe d’étude, nous avons établi un partenariat de travail avec des climatologues de l’Université de Waterloo et mené une enquête sur les opinions et besoins des membres de l’AAPC. Nous sommes en train de planifier des collaborations avec d’autres professions, et nous avons mis sur pied un autre partenariat avec l’Institut canadien des urbanistes. 

Le Groupe d’étude a encouragé ses membres à s’exprimer en fonction de leur vécu sur la modification des paysages de leurs régions et sur les défis qui les attendent en matière d’adaptation aux changements. C’est ainsi que des courriels fort documentés nous parviennent à propos des désastres vécus par les pays en développement – des épreuves qui sont à nos portes! – sur la hausse du niveau des mers qui pourrait anéantir un grand nombre de paysages historiques et culturels qui nous définissent en tant que peuple, sur la durabilité des paysages des Prairies qui doit aller au-delà d’une simple bataille continue entre les nécessités du développement et le besoin de conserver des herbes hautes. Nous créons ce blogue pour que chacun puisse mettre de l’avant ses expériences personnelles et professionnelles sur les changements qui surviennent dans tout le pays. Il doit être également un forum ouvert permettant de diffuser de l’information sur les connaissances et sur les graves événements susceptibles d’améliorer notre compréhension des conditions changeantes émergentes. Nous souhaitons voir ce blogue utilisé pour informer tout un chacun des outils qui donnent des résultats comme de ceux qui ont clairement échoué. Le « meilleur » des mondes de Huxley est presque devenu réalité – en retroussant nos manches, tous ensemble, nous allons assurer la durabilité des environnements et des cultures du Canada.

Membres du groupe d'étude

Colleen Mercer Clarke, président (APALA)
Bev Windjack (BCSLA)
Hope Parnham (APALA) (Représentante AAPC auprès du Sous-comité du changement climatique de l'Institut canadien des urbanistes)
Cameron DeLong (NuALA)
Lisa Parker (BCSLA)
Stewart  McIntosh (OALA)
Miriam Mutton (OALA)
Nina Pulver (OALA)
Anne-Carole Beauregard (AAPQ)
Ryan Hennessey (Représentant ICU)
Pierre Bouchard (AAPQ)
Devin Tepleski
Christene Stenhouse LeVatte (CNLA Representative)
Jim Thomas (MALA)

Messages

  • L’AAPC reconnaît que le changement climatique a des incidences profondes sur les écosystèmes et sur les collectivités.
  • Les architectes paysagistes occupent une position exceptionnelle pour ce qui est de contribuer à préparer notre société et les écosystèmes aux changements environnementaux à court et long termes associés à l’évolution des conditions météorologiques et du climat.  
  • Les gouvernements et les entreprises comptent sur les conseils des architectes paysagistes pour un large éventail de décisions touchant la gestion des ressources et de l’environnement, et pour la planification en matière d’aménagement du territoire. Il est donc essentiel que les professionnels qui prennent des décisions clés concernant nos écosystèmes et l’évolution de nos collectivités soient à l’affût des derniers développements en climatologie – ils seront ainsi en mesure de mieux conseiller les gouvernements et l’industrie, et de leur présenter des recommandations pertinentes et opportunes.
  • L’AAPC reconnaît que le changement climatique impose des responsabilités nouvelles et exigeantes. Ainsi, l’Association entend-elle agir en encourageant ses membres à intégrer les dernières données disponibles en climatologie dans leurs décisions professionnelles et à leur en donner les moyens.