Financement des trois Conseils

L'évaluation par les pairs au CRSNG et au CRSH

Êtes-vous un chercheur en architecture de paysage qui serait intéressé à servir comme évaluateur au CRSNG ou au CRSH? Si oui, veuillez lire cette lettre importante de la part du Groupe d'étude sur le financement des conseils...


Contexte

En 2016, le conseil d’administration de l’AAPC a mis sur pied le Groupe d’étude sur le financement des trois Conseils et le CA a approuvé le mandat du Groupe d’étude. L’expression « trois Conseils » désigne les trois principaux organismes de financement gouvernementaux qui soutiennent la recherche universitaire au Canada : le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), l’Institut de recherche en santé du Canada (IRSC) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG).

Il existe actuellement sept programmes agréés en architecture de paysage (BAP et MAP) au Canada. L’Université Dalhousie vient récemment de créer un nouveau programme (BAP) qui sera examiné par l’AAPC en vue de son agrément. C’est un signe que l’architecture de paysage est un domaine d’études légitimes et en pleine croissance.
De plus, on ne peut sous-estimer l’importance de la recherche dans la profession. 

  • La FAPC vise à promouvoir l’érudition et la recherche (http://lacf.ca) 
  • Les universitaires en architecture de paysage sont souvent publiés dans des revues et des ouvrages spécialisés (http://www.aapc-csla.ca/career-resources/publications) 
  • La Charte canadienne du paysage préconise l’accroissement des connaissances dans la profession (http://www.aapc-csla.ca/charte)
  • Les normes d’agrément exigent des méthodes reconnues d’analyse et de recherche dans les programmes d’études supérieures (programmes de MAP) 
Alors que l’architecture de paysage peut profiter grandement de la recherche interdisciplinaire qui ne traite pas explicitement de l’architecture de paysage [Joan Iverson], Nassauer souligne que : « La recherche et la pratique de l’architecture de paysage doivent en déduire les implications pour la discipline… je pense que l’architecture de paysage a besoin de la rigueur intellectuelle qui découle de la recherche pour progresser et être un leader dans un monde interdisciplinaire. » Lolly Tai, 2003. Doctoring the Profession, LAM 93 (11) : 64-73 [citation, p. 70].

Le financement des trois Conseils revêt une grande importance pour les universitaires en architecture de paysage et pour la profession en général. 

Au cours des dernières années, le Groupe d’étude a analysé les défis et les contraintes auxquels sont confrontés les universitaires en architecture de paysage pour obtenir des fonds de recherche :

  • Quel conseil devrait être sollicité pour les projets de recherche en architecture de paysage? (l’architecture de paysage est une discipline qui ne cadre pas facilement dans l’un des trois Conseils de financement)
  • Le personnel et les comités de sélection des conseils sont-ils correctement informés pour déterminer l’admissibilité des propositions en architecture de paysage? (étant donné qu’il s’agit d’une discipline académique non traditionnelle, les membres des comités concernés ne sont peut-être pas en mesure de bien saisir la nature de la recherche proposée)
  • Les propositions de recherche en architecture de paysage sont-elles examinées par des architectes paysagistes ou par des spécialistes de domaines connexes?

Sondage rapide auprès des universitaires en architecture de paysage au Canada – La question

Au printemps 2017, l’AAPC a mené un sondage auprès des chercheurs canadiens en architecture de paysage. Il s’agissait d’évaluer leur capacité d’obtenir des fonds de recherche auprès des organismes de financement universitaires des trois Conseils suivants :

  • Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH)
  • Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG)
  • Institut de recherche en santé du Canada (IRSC)

Les réponses des chercheurs montrent clairement que le financement auprès de ces trois organismes est un véritable problème quant à l’admissibilité des projets de recherche ou à leur faible compréhension de l’architecture de paysage à l’étape de l’examen en comité. Règle générale, les demandes sont soit inéligibles ou simplement refusées.

Messages aux conseils et aux membres 

_ Le financement du CRSH, du CRSNG et de l’IRSC destiné à la recherche universitaire en architecture de paysage est essentiel à la croissance continue de la profession en créant des connaissances financées par des fonds publics, spécifiques à une discipline. C’est un avantage tangible pour la société et l’environnement.
_  Le manque de financement des trois Conseils est un problème important pour les chercheurs universitaires en architecture de paysage. 
_ La recherche en architecture de paysage est financée et publiée par d’autres organismes, ce qui prouve qu’il s’agit d’un domaine de recherche légitime. Ainsi, comme les universités considèrent comme prioritaire le financement accordé par les trois Conseils, il faut insister davantage sur ce point.
_ Enfin, il y a une lacune dans le domaine de la recherche en architecture de paysage, car on s’attend à ce que les chercheurs demandent et obtiennent du financement des trois Conseils, mais la reconnaissance de la discipline de la part des trois Conseils est inadéquate, ainsi les possibilités de financement sont donc limitées. Les Conseils prétendent que le travail interdisciplinaire est important, mais ces domaines ne sont pas représentés dans les comités de sélection, et conséquemment les programmes n’appuient pas ces propositions avec la conviction. Le financement des trois Conseils est un élément central des programmes de recherche des universités – il est donc essentiel que les universitaires en architecture de paysage aient accès à ce financement.


Membres du Groupe d'étude

Robert Corry (University of Guelph), président
Patrick Mooney (University of British Columbia)
Danielle Dagenais (Université de Montréal)
Heather Braiden (Dalhousie University)
Liat Margolis (University of Toronto)
Bev Sandalack (University of Calgary)
Marcella Eaton (University of Manitoba)
Michelle Legault (directrice générale, AAPC)


« Cette dernière, qui est la partie la plus importante sur le plan intellectuel, relève clairement du design, des sciences sociales et des sciences humaines. Bien que j’appuie fermement le programme de recherche global proposé, il semble qu’il serait plus approprié de la proposer au CRSH… C’est une proposition difficile à évaluer : elle est « à cheval entre les trois Conseils ». À mon avis, la proposition d’ensemble mérite certainement un soutien à long terme. Toutefois, en tant qu’examinateur du CRSNG, je dois appliquer le prisme des sciences naturelles et du génie, ce qui rend difficile l’évaluation de cette proposition comme étant hautement méritoire ». D’après une étude du CRSNG sur une proposition soumise par un chercheur en architecture de paysage.

 
 

AAPC | CSLA 12 crois. Forillon, Ottawa (ON) K2M 2W5 1-866-781-9799