Page de ressources #Lesviesnoirescomptent

Message de la directrice générale de l’AAPC, Michelle Legault

L'association des architectes paysagistes du Canada condamne la discrimination et toutes les formes de racisme qui imprègnent notre société. Nous croyons que l’inclusion est une priorité de la plus haute importance non seulement pour la société dans son ensemble, mais aussi pour la profession de l’architecture paysagiste. L’une des valeurs fondamentales de la Charte canadienne du paysage est de considérer tout le monde.

Les événements récents nous rappellent qu’il y a beaucoup à faire et beaucoup à faire d’urgence. Pour moi, c’est aussi un rappel que nous avons tous la responsabilité d’agir pour apporter des changements positifs. Faisons partie de la solution pour créer une société juste.

Nous travaillons actuellement à plusieurs projets visant à promouvoir le plaidoyer antiraciste au sein de notre organisation, dont les suivants : 

1. L’AAPC a fait participer les associations constituantes provinciales, territoriales et régionales et la Fondation d'architecture de paysage du Canada à la discussion sur l’équité et la diversité dans la profession.

2. L’AAPC s’est jointe à une discussion interdisciplinaire avec d’autres organisations de professions connexes.

3. L’AAPC a ajouté l’équité et la diversité à son Plan stratégique, qui doit être approuvé à l’assemblée générale annuelle qui se tiendra le jeudi 18 juin.

4. L’AAPC a rédigé une déclaration pour discussion à l’assemblée générale annuelle du 18 juin. Avez-vous des commentaires sur la déclaration provisoire? Si c’est le cas, partagez-le avec Michelle Legault, directrice générale, à executive-director@csla-aapc.ca. Lisez le projet de déclaration ci-dessous.


ÉBAUCHE POUR CONSULTATIONS: Déclaration de l’AAPC sur l’inégalité raciale et l’injustice

De la part du Conseil d’administration, personnel et membres de l’Association des architectes paysagistes du Canada

Nous affirmons que les vies noires comptent.

L’AAPC condamne le racisme, le sectarisme et l’oppression sous toutes ses formes. Il est impératif que chacun d’entre nous, associations, employeurs et particuliers, fasse sa part pour éradiquer le racisme systémique. Soyons clairs : il n’y a pas de place pour le racisme dans notre association ou dans le métier d’architecte paysagiste. Les architectes paysagistes ont le pouvoir de concevoir des lieux qui favorisent la diversité, l’équité et l’inclusion. Toutefois, nous reconnaissons que le fait d’ignorer ces valeurs peut nuire aux Noirs, aux Autochtones et à d’autres personnes racialisées au Canada. La profession d’architecture de paysage ne doit pas être silencieux sur les injustices auxquelles sont confrontés les gens de couleur. Le racisme systémique dans l’environnement bâti a pris de nombreuses formes, y compris le redlining, la gentrification et le désinvestissement. Les injustices environnementales, y compris le manque d’accès équitable à l’air et à l’eau propres et l’augmentation des concentrations de pollution, continuent d’affliger ces collectivités. Nous savons que bon nombre d’entre vous partagent nos préoccupations à l’égard de ceux qui ont été blessés et touchés et qui cherchent des réponses.

Nous avons un long chemin à parcourir pour voir la diversité, l’inclusion et l’équité représentées dans notre profession et pour abattre les obstacles au sein de la profession. Toutefois, l’AAPC reconnaît que le démantèlement du racisme systémique exige plus que des paroles. Nous devons agir pour mettre fin à l’injustice. L’AAPC s’engage à travailler à ces mesures pour veiller à ce que la profession soit inclusive, à redresser nos torts historiques et à faire en sorte que la profession fasse partie de la solution, et non du problème. En tant que porte-parole de la profession au Canada, nous nous engageons à mener un changement positif au sein de la profession.

Pour s’attaquer aux problèmes de racisme et d’inégalité, il faudra un engagement important et des efforts continus de la part de l’AAPC et de chacun d’entre nous. Nous sommes déterminés à travailler à l’élaboration d’un cadre de compréhension et de solutions qui aideront à mettre fin à ces injustices de longue date. L’AAPC a uni les associations d’architecture de paysage des composantes provinciales, territoriales et régionales, a modifié son Plan stratégique, a créé une page Web avec des ressources et a partagé du contenu important sur les médias sociaux comme point de départ de ce cadre.

Nous croyons que les piliers du Plan d’action pour la réconciliation de l’AAPC constituent un cadre directeur exemplaire pour aller de l’avant :
1. Reconnaître que le préjudice a été infligé
2. Créer une conscience du passé et expier ces comportements;
3. Agir pour changer notre comportement et créer des occasions d’inclusion

Le racisme, l’injustice et l’intolérance doivent cesser. Nous nous engageons à agir pour changer, peu importe le temps qu’il faudra.


Déclaration de la FAPC sur l’inégalité raciale et l’injustice

La Foundation d'architecture de paysage du Canada a publié un déclaration sur l’inégalité raciale et l’injustice. La déclaration décrit leur position sur la question et certaines des mesures qu’ils prendront pour éliminer les obstacles au sein de notre profession.

Lire le déclaration


Webinares

Redesigners in Action Webinar Series (anglais seulement)

 

Introduction to Equity-Centered Community Design
(recurring - every second Thursday of the month)
- July 9, 2020 at 11:00AM CDT
- August 13, 2020 at 11:00AM CDT
- September 11, 2020 at 11:00AM CDT

 

Beyond Diversity: Promoting Retention and Equitable Org Culture
July 16, 2020 at 11:00AM CDT

 

Normal Doesn’t Exist: Developing Our Perspectives, Power, and Socialization
August 20, 2020 at 11:00AM CDT

 

How Traditional Design Thinking Protects White Supremacy
November 11, 2020 at 11:00AM CDT
December 8, 2020 at 11:00AM CDT


Ressources

Liste de ressources :


Articles sur Juneteenth et l’esclavage au Canada


LAND from ASLA : Les paysages de l’esclavage

Il y a à peine quelques décennies, l’histoire des esclaves afro-américains aurait été balayée, désinfectée ou, pire encore, laissée en blanc. Maintenant, quelques courageux éducateurs publics, universitaires, photographes et historiens façonnent de nouvelles histoires compliquées et superposées qui honorent la vérité et la dignité de ceux qui ont été réduits en esclavage. Ils montrent que les paysages peuvent raconter l’histoire de l’histoire américaine dans toute sa beauté et son horreur.

Nous vous invitons à découvrir le symposium complet avec Les paysages de l’esclavage (partie 1) et Les paysages de l’esclavage (partie 2).

En savoir plus


75 choses que les Blancs peuvent faire pour la justice raciale

En savoir plus

 

 

 


Outil de l’Université Harvard pour évaluer vos propres préjugés implicites sur la race, le sexe, l’orientation sexuelle et bien plus encore

Faire le test (anglais)


Le guide du planificateur pour les débutants du mouvement #Blacklivesmatter

Cette compilation de ressources se veut un guide de départ pour ceux qui cherchent à s’informer sur le mouvement #BLM. Ce document a été compilé uniquement par moi-même, Danielle Dirksen, de sources extérieures et ne reflète pas nécessairement les vues du Centre de transport METRANS ou de ses partenaires. Je ne prétends pas créer de documents énumérés.

Ceci est de mon point de vue en tant qu’étudiant blanc de l’USC et en tant que futur planificateur de transport cherchant à faire mieux, à la fois du point de vue des privilèges blancs et de la planification urbaine. J’espère que vous choisirez d’apporter un changement positif dans la profession de planificateur (transport) pour tous, particulièrement pour les Noirs. 

Télécharger le document (PDF)(En anglais)


Un appel au courage : une lettre ouverte aux urbanistes canadiens par Jay Pitter

« Chers urbanistes canadiens,

Partout en Amérique du Nord, les villes sont pleines de rage et de cris inébranlables pour la justice. Alors que les leaders des secteurs du divertissement, du sport et des affaires ont publié des déclarations dénonçant formellement le racisme anti-Noirs, les urbanistes traditionnels sont restés, pour la plupart, silencieux. C’est décourageant étant donné qu’un soulèvement civil se déroule dans le contexte du domaine public, le domaine central des praticiens de l’urbanisme. Par conséquent, en tant qu’enfant du logement social qui est devenu un placemaker primé, avec une pratique couvrant les villes canadiennes et nord-américaines où des collègues bien-aimés risquent leur vie en première ligne, je suis obligé de lancer cet appel au courage. »

Lire la lettre complète (PDF) (En anglais)


Comment répondre au racisme anti-Noirs dans les pratiques et les conversations des urbanistes ? (Vidéo)

Une conversation franche avec Jay Pitter : qu’est-ce qui fonctionne, qu’est-ce qui ne fonctionne pas, qu’est-ce qui se passe ensuite?

Avec les panélistes :

  • Orlando Bailey, directeur de l’engagement, Bridgedetroit & Detroit Host, Urban Consulate;
  • Tamika Butler, directrice de la planification pour la Californie et directrice de l’équité et de l’inclusion, Toole Design;
  • Anthonia Ogundele, fondatrice, Ethós Lab;
  • Will Prosper, cofondateur de Montréal-Nord Républik & Hoodstock.

Regarder la vidéo


Les paysages noirs comptent - Kofi Boone, ASLA

« Il est peut-être temps non seulement de réfléchir à la façon dont l’architecture de paysage peut mieux servir les communautés noires, mais aussi d’être honnête quant à la nécessité de commencer une refonte radicale de la profession. »


Le professeur Boone met l’accent sur la nature changeante des collectivités et l’élaboration d’outils pour améliorer la participation et la conception des collectivités. Par le biais de bourses d’études, d’enseignement et de services de vulgarisation, le professeur Boone travaille dans le contexte de la justice environnementale, et ses recherches comprennent l’utilisation des nouveaux médias comme moyen d’accroître la participation communautaire dans les processus de conception et de planification. Le professeur Boone a reçu plusieurs prix, dont la bourse d’études Opal Mann Green Engagement, le Département d’architecture de paysage, professeur de l’année, et l’Alumni Association Outstanding Teacher.


Regardez la vidéo récente de Kofi Boone, Black Landscapes Matter, ICI. Lisez son article sous le même titre ICI.


L’équité spatiale à l’époque de Covid 19 | Kurt Culbertson

L’impératif pour les concepteurs de créer des espaces de grande interaction sociale qui rassemblent diverses populations multigénérationnelles est maintenant remis en question au milieu de la pandémie de COVID-19.  Pourtant, de cette crise et de ce chaos peuvent surgir des opportunités durables de repenser la nature du travail, de redéfinir la résilience pour relever les défis des pandémies et autres crises sanitaires, et examiner la conception équitable des espaces publics qui sont flexibles et adaptables à une nouvelle compréhension de la santé publique. La pandémie a été particulièrement dévastatrice pour les aînés, les collectivités à faible revenu et les personnes de couleur. Face à nos défis actuels, nous devons déterminer la place des architectes paysagistes dans l’élaboration d’une société plus sûre et plus équitable.

Voir l’enregistrement ICI.


LAF: Caño Martin Peña Restoration Project

À Porto Rico — même avant l’ouragan Maria —, les collectivités situées le long de la moitié est du Caño Martin Peña, un chenal de marée dans l’estuaire de la baie de San Juan, ont dû faire face à des problèmes de santé et de sécurité publiques. Buena Vista Santurce est une communauté qui s’est établie officieusement dans les zones humides de mangrove au début des années 1900. Le quartier n’a pas d’infrastructures essentielles — égouts sanitaires, égouts pluviaux, protection contre les inondations, accès aux espaces publics, entre autres. Les inondations répétitives, généralement causées par de l’eau contaminée, ont eu de graves répercussions sur la santé des résidents, en particulier celle des enfants. Les ouragans Irma et Maria ont exacerbé ces conditions.

En 2016, dans le cadre du Plan global de développement du Caño Martin Peña dirigé par ENLACE, Spackman Mossop Michaels a reçu un financement dans le cadre du Programme d’aide à la mise en œuvre de la croissance intelligente de l’EPA pour travailler sur des options de conception d’infrastructures vertes pour la collectivité. Le processus de collaboration comprenait plusieurs réunions et ateliers communautaires. Le rapport final propose une série de places d’eau interconnectées et d’infrastructures vertes pour nettoyer l’eau et réduire les inondations, tout en créant un cadre d’espaces ouverts civiques pour renforcer le tissu social de la communauté.

Visionnez ce webinaire ICI
Pour voir les enregistrements des webinaires précédents de LAF, cliquez ICI.


PlacemakingUS: Porch Talk: Race and Place

Joignez-vous à un panel diversifié de voix qui façonnent le dialogue autour de l’urbanisme, du lieu et de l’espace pour une conférence nationale « Race and Place ». Le panel comprend Jay Pitter, placemaker primé et auteur d’un prochain livre intitulé Where We Live, de Toronto.

Regardez l’enregistrement de la discussion du 4 juin 2020 ICI.


Il y a quelque chose dans l’eau

Un examen du racisme environnemental, le film explore l’effet disproportionné des dommages environnementaux sur les communautés noires du Canada et des Premières Nations en Nouvelle-Écosse. Si vous avez Netflix, vous pouvez regarder le documentaire complet ICI

Ingrid Waldron, l’auteure du livre qui a inspiré le documentaire, donne également un Tedx Talk on Environmental Justice in Mi’kmaq & African Nova Scotian Communities. Fais gaffe à ça.


Urbanarium Vancouver : Urbanarium Smart City Talks | Priorité aux gens 

Un dialogue sur les espaces publics de Vancouver en partenariat avec Places for People de la Ville de Vancouver et VIVA Vancouver.

Modérateur : Derek Lee, MBCSLA, PWL Partnership
Conférenciers : Jay Pitter, auteur et placemaker; John Bela, Gehl Studio; Kelty Mckinnon, MBCSLA, directeur/directeur du PFS Studio, professeur auxiliaire à l’UBC

Cette conversation a été enregistrée le 17 décembre 2019.

Regardez l’enregistrement ICI.

AAPC | CSLA 12 crois. Forillon, Ottawa (ON) K2M 2W5