Appel à contributions - Équité

Un manifeste professionnel souvent repris chez les architectes paysagistes consiste à créer des lieux qui ont des effets durables et favorables sur les citoyens et l’environnement. Il est fréquent chez les architectes paysagistes de promouvoir les paysages inclusifs et équitables conçus pour accueillir un large éventail de citoyens et contribuer à l’harmonie sociale. L’ampleur de l’objectif nous oblige à bien cerner les éléments qui influences notre façon de percevoir et d’utiliser les lieux publics, et qui ont le potentiel d’annuler les efforts les mieux intentionnés.

Selon Mark Kingwell, professeur de philosophie à l’Université de Toronto, un bien est considéré comme public lorsqu’il procure un bienfait à l’ensemble des citoyens et qu’il est non rival et non exclusif, c’est-à-dire que tous les citoyens peuvent y accéder sans concurrence. En qualité d’architectes paysagistes, d’urbanistes et de professionnels du design, créons-nous des lieux qui répondent à ces critères? Si nous devions évaluer nos propres projets et les lieux publics les plus appréciés, combien sont véritablement inclusifs et exempts de préjugés et de discrimination? Comparativement, combien présentent une architecture hostile, combien sont patrouillés ou vidéosurveillés, et combien sont tenus captifs par des intérêts commerciaux et privés?

Ce numéro de Landscapes | Paysages explore les restrictions et les exclusions propres au domaine public, et comment concevoir des lieux plus inclusifs et équitables. Nous vous invitons à soumettre des articles sur les défis et les solutions applicables ou potentielles, et comment les architectes paysagistes peuvent-ils faire tomber les barrières et faire partie de la solution.

Voici quelques idées de sujets :
  • Paysages inclusifs
  • L’expérience des PANDC dans le domaine public 
  • L’accessibilité universelle, y compris l’accueil des personnes souffrant d’incapacités mentales et physiques rarement prises en compte dans la conception et la planification
  • Mobilisation citoyenne, planification collaborative pour améliorer le résultat des projets
  • Architecture hostile/défensive
  • L’itinérance dans les villes
  • Le pouvoir de la perception et des préjugés
  • La COVID-19 et ses effets sur le domaine public 
  • La reconquête de l’espace public
  • Urbanisme tactique

Nous vous invitons à soumettre vos articles! Envoyez-nous vos idées/réflexions/résumés. Nous vous contacterons pour discuter des modalités de publication dans un numéro qui promet d’être passionnant et de susciter la réflexion.

Envoyez vos idées d’articles à Kevin ou Laurie. N’hésitez surtout pas à nous contacter pour toute question ou information supplémentaire.

Rédacteur invité

Kevin Fraser
kfraser1@richmond.ca

Rédacteur en chef LP

Laurie Blake
lp@csla-aapc.ca

Directives générales – Collaborateurs

Date limite pour proposer des idées d’articles : 8 août 2022
Date limite de la version définitive : 16 septembre 2022
Longueur : article de fond de 1400 à 1600 mots, article court de 300 à 500 mots
Illustrations : une douzaine d’illustrations pour un article de fond, 1 ou 2 illustrations pour les articles courts

Les images doivent avoir une résolution minimale de 300 ppp et être accompagnées d’une légende et du nom des titulaires des droits d’auteur des images. Des directives complémentaires sur les illustrations sont disponibles.

Biographie

Veuillez inclure une brève biographie (50 à 60 mots), une photographie et une adresse postale (pour les exemplaires gratuits). Nos auteurs sont la voix de LP, et nos lecteurs souhaitent savoir d’où ils viennent. Dans votre biographie, indiquez la nature de votre travail et votre lieu de résidence, mais soyez bref. Nous vous recommandons plutôt de nous parler de vous et du lien avec votre article ou le thème du numéro. Voici un exemple de biographie tirée du numéro Esprit :

Originaire de Winnipeg, Ryan Wakshinski est un architecte paysagiste primé par l’AAPC. Il œuvre au gouvernement du Manitoba depuis 2009 au sein d’une équipe multidisciplinaire responsable d’un programme annuel d’immobilisations de 10 millions de dollars, touchant tous les aspects de la conception, du développement et de la construction. Il a une fille de cinq ans qui s’appelle Hazel, il joue au golf pour se détendre et il pratique la méditation Vipassana pour accepter sa façon de jouer au golf!
 

AAPC | CSLA 12 crois. Forillon, Ottawa (ON) K2M 2W5