Prix pour l'excellence en enseignement

Le Prix d'excellence en enseignement de l'AAPC rend hommage à une personne qui a apporté une importante contribution à l'enseignement de l'architecture de paysage. 


Lauréats et lauréates

2019 - Professeur Maurice Nelischer 

Après 39 ans dans le milieu universitaire, Maurice se complaît toujours à conseiller les futurs architectes paysagistes dans leur processus d’apprentissage. Les diplômés de l’Université de Guelph demeurent des chefs de file dans la profession – probablement parce qu’ils ont suivi les cours de design, de construction et de communication de Maurice! Maurice a été directeur de l’École d’architecture de paysage, puis de l’École de design environnemental de l’Université de Guelph. Il a également été le premier directeur du développement durable de l’Université. Il a récemment reçu la médaille du mérite pour sa contribution à l’enseignement et pour ses nombreuses conceptions et initiatives en matière de durabilité sur le campus. Outre ses années à l’Université de Guelph, Maurice a été chercheur invité au MIT et à l’Université de Miami, et il a enseigné aux universités de Lisbonne, de Calgary et de Cal Poly San Luis Obispo (Californie). Il a œuvré auprès d’organismes professionnels nationaux et internationaux, notamment l’AAPC, l’OALA, l’ASLA et le CELA, et a reçu plusieurs prix d’enseignement. Son cabinet se spécialise en conception communautaire et en conception détaillée de site. Il a beaucoup voyagé et croit fermement qu’il faut vivre l’expérience des projets bâtis, et non seulement les voir. À cette fin, il a guidé des étudiants dans le cadre de nombreux voyages de terrain nationaux et internationaux.

Bev Sandalack.jpg2018 - Professeure Beverly A. Sandalack 

Beverly A. Sandalack, M.A.P, Ph.D., AAAPC, RPP, MCIP est professeure et doyenne associée (affaires académiques) à la Faculté de design environnemental de l’Université de Calgary et directrice fondatrice du programme de maîtrise en architecture de paysage. Avant de se joindre à l’Université de Calgary en 1999, M. Sandalack a enseigné la planification environnementale au Collège d’art et de design de la Nouvelle-Écosse et l’horticulture au Collège Olds. Elle a également pratiqué l’architecture de paysage et l’aménagement paysager auprès de cabinets privés à Calgary et à Winnipeg, et au sein de son propre cabinet. Depuis 2000, elle codirige Urban Lab, un groupe de recherche novateur en design urbain, en morphologie urbaine, en paysages culturels, en santé et en environnement bâti. Elle a reçu dix prix de l’AAPC, notamment quatre Prix d’honneur nationaux, ainsi que le Place Planning Award et le Calgary Heritage Lion Award. Elle a également publié deux livres sur la morphologie et le design urbains : The Calgary Project: urban form/urban life (2006), et Urban Structure : Halifax (1998); ainsi que deux livres sur le sentiment d’appartenance et les paysages culturels (2005); et de nombreux articles dans des revues spécialisées et dans la presse locale. Mme Sandalack préside le jury du concours de design étudiants de la Fédération internationale des architectes paysagistes depuis 2004 et elle est membre du Comité de l’éducation et des affaires académiques de la FIAP.

2017 - Professeur Sean Kelly 

01 Kelly Square.jpgL’enseignement est une vocation qui s’est présentée à Sean Kelly, AAPC, OALA, en 1996 par hasard après une brève conversation téléphonique avec Moura Quayle, alors directrice du programme d’architecture de paysage de l’UBC; elle cherchait une personne pour donner un cours d’aménagement des espaces ouverts. Sean est professeur agrégé et directeur de l’École de design environnemental et de développement rural (SEDRD) de l’Université de Guelph. Il est responsable de six programmes d’études, dont les programmes de baccalauréat et de maîtrise en architecture de paysage. Il a également œuvré tout au long de sa carrière en pratique privée où il a développé ses compétences dans plusieurs cabinets de renoms à Toronto, Dallas et Whistler. L’essentiel de son œuvre repose sur des paysages de destination, de loisirs et d’agrément ruraux ou éloignés. Son travail l’a amené à voyager dans le monde entier dans plus d’une douzaine de pays et des centaines de collectivités. Titulaire d’un BAP (1989) et d’une M.Sc. en aménagement (1995) de l’Université de Guelph, Sean a su marier la pratique professionnelle et l’enseignement saisonnier pendant une décennie avant de se joindre à l’Université de Guelph en 2006 en tant que membre permanent du corps professoral. Sean a formé pas moins de 1000 diplômés au sein des programmes d’architecture de paysage de l’UBC, de l’Université d’état du Mississippi et de l’Université de Guelph. Au-delà de ses activités professionnelles, il continue de soutenir, de mentorer et de conseiller de nombreux diplômés en architecture de paysage dans l’atteinte de leurs aspirations professionnelles – une activité qu’il affectionne particulièrement.

2016 - Karen Landman

Karen Landman a une formation en horticulture, en architecture de paysage, en aménagement et en géographie. Planificatrice professionnelle, elle a exercé dans le domaine de la conception pendant plus de 20 ans. Depuis 2002, elle est membre du corps professoral à temps plein de l’Université de Guelph. Karen est lauréate du Prix du professeur émérite du CAO; du Prix ​​ G.P. McRostie pour l’enseignement, du Prix d’excellence en planification pour les communications et l’éducation publique de l’Institut des planificateurs professionnels de l’Ontario, et du prix Femme de distinction en éducation et formation du YWCA. 

Avec ses formidables étudiants, elle mène des recherches sur les infrastructures vertes, les boisés urbains, l’agriculture urbaine, la durabilité écologique, la conception d’habitats conviviaux pour les abeilles, et l’intendance des paysages. Elle collabore actuellement avec le Conseil d’agrément en architecture de paysage de l’AAPC à la mise à jour des normes d’agrément, et elle est membre de l’équipe de recherche de l’organisme Nourishing Communities.

Robert Norman et Karen Landman (Photo: J. Landry)

2015 - John Danahy

John Danahy est professeur titulaire d’architecture de paysage nommé conjointement en informatique à l’Université de Toronto. Il est membre en règle de l’OALA et de l’AAPC depuis 1985. Détenteur d’un baccalauréat en architecture de paysage de l’UdT (1977), il y a également complété une maîtrise ès science en aménagement urbain et régional en 1983. Il détient par ailleurs un certificat en design urbain de la Royal Danish Academy of Art (1978). Codirecteur du Centre for Landscape Research, il est membre du Cities Centre de l’UdT ainsi que du Knowledge Media Design Institute. Il a enseigné l’architecture de paysage, le design urbain, l’aménagement, l’architecture, l’informatique et le knowledge media design. Son enseignement couvre les studios de TP en design et la supervision de mémoires ainsi que des cours spécialisés axés sur le design, la vie sociale et les facteurs humains. Dès le début des années 1980, il était un des pionniers de l’enseignement de la CAO et du SIG interactifs en 3D, à l’aide du logiciel Polytrim mis au point avec ses collègues du CLR pour enseigner l’architecture de paysage et s’en servir dans la pratique de la profession.

Robert Norman, John Danahy & Carol Craig  (Photo: J. Landry)

2012 - Cecelia Paine

Titulaire d’un B.A.P. (1972), Cecelia amorce sa carrière à Chicago puis obtient une bourse de voyage en Europe. À son retour, elle déménage à Ottawa et se joint au cabinet de D.W. Graham puis à la Commission de la capitale nationale. En 1980, elle obtient une M.A.P. de l’Université du Michigan et fonde son cabinet spécialisé dans l’aménagement d’espaces publics et la conservation des paysages patrimoniaux. Ses réalisations primées comprennent la revitalisation du Sparks Street Mall, la restauration du domaine Mackenzie King et l’élaboration de plans à long terme pour la Ceinture de verdure de la capitale nationale.

En 1990, Cecelia est nommée professeure à l’Université de Guelph. Au cours des 28 années suivantes, elle a enseigné le design et la pratique professionnelle au B.A.P. et à la M.A.P. Elle fut également invitée à enseigner et à partager ses recherches avec des étudiants et des professionnels du Venezuela, du Costa Rica, du Brésil, de l’Argentine et de la Chine. Elle a été doyenne associée des cycles supérieurs de 2006 à 2014. Le CELA, l’Association des professeurs de l’Université de Guelph et l’AAPC ont reconnu ses réalisations pédagogiques.

Associée de l’AAPC et de l’ASLA, Cecelia a exercé de nombreuses fonctions au service de la profession, notamment présidente de l’OALA, de l’AAPC et de la FAPC. Elle est très fière d’avoir contribué à la création de la Fondation de l’architecture de paysage du Canada et de Landscapes/Paysages. Elle a été membre de Heritage Guelph et de nombreux jurys de design municipaux à titre bénévole. Elle siège actuellement au conseil d’administration de la FAPC et au Comité consultatif de l’urbanisme, du design et de l’immobilier de la CCN.

G à D : Liane McKenna, Cecelia Paine, Claude Potvin (Photo: Jean Landry)

2010 - Ed Fife

Edward Fife (Ed) est architecte paysagiste et professeur émérite à l’Université de Toronto. Il a formé des centaines d’étudiants au cours de ses 46 ans d’enseignement aux États-Unis, au Canada, en Chine et dans d’autres pays. Il a enseigné dans divers domaines, dont l’aménagement paysager régional et urbain, la planification des espaces ouverts urbains, la pensée conceptuelle, l’écologie urbaine, le design végétal et l’histoire végétale. Il a favorisé l’enseignement sur le terrain, persuadé que l’expérience directe des environnements urbains, naturels et étrangers permet à l’esprit de diversifier ses modes de pensée et de développer des conceptions créatives.

Diplômé de la Rhode Island School of Design et de l’Université de Harvard, il est initialement venu au Canada pour travailler chez Sasaki, Strong and Associates sur des projets comme Expo 67. Il a ensuite enseigné à l’Université d’État de l’Ohio, puis à l’Université de Toronto où il a été professeur ainsi que président périodiquement. Tout au long de sa carrière, il a été actif au sein de l’OALA, de l’AAPC et de la CELA. Il a été nommé à l‘Ordre des associés de l’AAPC en 1988.

Ses recherches sur les espaces ouverts urbains et les paysages de rues ont notamment porté sur les questions d’écologie, d’aménagement temporel, de protection et de sélection des végétaux pour des raisons de stabilité, de qualité visuelle et de santé. Ces projets comprennent « l’étude de la végétalisation des forêts patrimoniales » pour le repeuplement végétal de plusieurs sites disparates de la région de Toronto, des scénarios d’implantation de parcs horticoles à Toronto et des programmes de sélection de plantes.

Ed a été actif dans de nombreux comités et groupes de travail au sein de l’AAPC et de l’OALA, et il a reçu de nombreux prix et citations pour son engagement et son enseignement.

2009 - Douglas Paterson
2008 - Peter Jacobs

Fort d’une carrière de 50 ans comme chercheur et enseignant, Peter Jacobs est professeur émérite en architecture de paysage à l’Université de Montréal. Conférencier en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique latine, il a été professeur invité à l’Université Harvard, Graduate School of Design, É.-U.; au Technion en Israël; à l’Universidad del Valle en Colombie et à l’Université Tsinghau en Chine. Ses nombreuses publications portent sur les enjeux culturels des jardins, la perception des paysages et le développement équitable et durable.

Il est un associé et un ancien président de l’AAPC, un associé de l’ASLA et un membre honoraire de l’Association des architectes paysagistes de la Colombie. Il a été le délégué du Canada au sein de la FIAP pendant dix ans. Ancien président du College of Senior Fellows, Landscape and Garden Studies, Peter a été nommé le premier « Beatrix Farrand Distinguished Fellow » à Dumbarton Oaks, Washington D.C.

Président émérite de la Commission de la planification environnementale de l’UICN, Peter a été pendant 36 ans président de la Commission de la qualité environnementale Kativik et il a siégé à plusieurs comités, commissions et audiences publiques canadiens sur la conservation et le développement. Il a été président du Comité de consultation publique sur l’état de l’environnement au Canada, 1980-1990.

À titre d’expert-conseil, Peter a participé à la planification et à la conception d’espaces ouverts urbains à toutes les échelles, notamment le « Parc des trois sommets » sur le Mont-Royal; la réhabilitation du parc Jean Drapeau, le design de la place Émilie Gamlin et le Jardin des contes pour les jeunes enfants. Il est membre de l’Académie royale des arts du Canada et président de Conseil du patrimoine de Montréal.

2007 - Dr. Robert Brown

Titulaire d’un baccalauréat magnis cum honoribus en géographie physique de l’Université de la Saskatchewan (1979), d’une maîtrise en architecture de paysage (1982) et d’un Ph. D. en micrométéorologie de l’Université de Guelph (1985), le Pr Robert D. Brown est membre de la Saskatchewan Association of Landscape Architects et associé du Council of Educators in Landscape Architecture (CELA). 

M. Brown est professeur en architecture de paysage à l’Université de Guelph, où il enseigne et poursuit ses recherches depuis 29 ans. Il a également occupé plusieurs fonctions administratives, dont celles de coordonnateur des programmes de baccalauréat et de maîtrise en architecture de paysage, et de directeur du programme de doctorat. Ses contributions à l’enseignement et à la recherche ont été couronnées de nombreux prix, dont le prix de distinction pour l’intégration créative de la recherche et de l’enseignement du CELA, le prix d’excellence en enseignement du Collège d’agriculture de l’Ontario, le prix d’excellence en enseignement de l’AAPC et le prix pour la recherche et l’innovation de l’OALA. Son programme de recherche se concentre sur l’aménagement urbain adapté au climat, plus particulièrement sur l’aménagement favorisant le confort thermique. 

Ses livres sur l’aménagement microclimatique sont reconnus comme étant le fondement du domaine et sont utilisés par des chercheurs et des praticiens du monde entier. M. Brown a enseigné et effectué des recherches sur les six continents et publié plus de 60 articles revus par un comité de lecture. Il a également encadré plus de 100 mémoires de maîtrise en architecture de paysage et eu le plaisir et le privilège d’enseigner à des centaines d’étudiants brillants et talentueux au niveau du baccalauréat et de la maîtrise en architecture de paysage.

2006 - Douglas Harper
2006 - Michael Hough

Architecte et architecte paysagiste de formation, Michael a fait le lien entre plusieurs disciplines professionnelles pour apporter un nouveau regard sur l'aménagement urbain et la planification des sites. Il a inlassablement encadré du personnel pendant 40 ans par le biais de son cabinet de conseil, de son engagement auprès des étudiants de l'université de Toronto et de la faculté des études environnementales de l'université York où il a enseigné, ainsi que par ses efforts communautaires et son leadership bénévole.  

Au fil des ans, il a été à l'origine d'un mouvement de réflexion sur la conception qui a évolué pour devenir le fondement de l'agenda urbain actuel en faveur de communautés bâties et de systèmes naturels plus sains. En plus de ses écrits et de ses recherches primées, Michael a laissé en héritage des projets de conception marquants qui constituent des points d'ancrage dans l'environnement urbain.  

Michael a axé sa carrière sur l'écologie du paysage et le développement de communautés vivables et saines, bien avant que ces concepts ne soient au premier plan de la réforme de la planification. Il continue d'enseigner ses théories révolutionnaires par le biais de ses écrits et de conférences à l'université de York.  

Michael a beaucoup travaillé pour la Fiducie de régénération du secteur riverain, a été président du groupe de travail sur l'environnement (qui a étudié le secteur riverain de Toronto), a été conseiller de l'Office de protection de la nature de la région métropolitaine sur les questions relatives aux terres de la vallée et a aidé la Commission de la capitale nationale dans le cadre de son initiative "Capitale verte".  

Il a reçu le Toronto Arts Awards for Architecture and Design de la Arts Foundation of Greater Toronto en 1991, la médaille Bradford Williams de l'American Society of Landscape Architects pour son excellence journalistique en 1989, le Alumnus Amicus Award de l'Université de Toronto pour l'architecture, le paysage et le design en 1988, ainsi que le Lieutenant Governor's Conservation Award en 1993. Il a une formation d'architecte et d'architecte paysagiste.  

Michael est l'ancien président de l'Association des architectes paysagistes du Canada, membre de l'Institut canadien des urbanistes et membre de l'Académie royale des arts du Canada. Michael est activement impliqué dans cette profession depuis cinq décennies et mérite amplement de recevoir ce prix prestigieux.  

2006 - Richard Strong

M. Richard Strong a obtenu un BLA de l’Ohio State University en 1957 et un MLA de l’Université Harvard en 1959. Il est autorisé à pratiquer l’architecture de paysage dans les États de l’Arizona, du Montana et de l’Ohio et est membre de la CLARB. Dick a été l’un des membres fondateurs de l’OALA en 1969 et l’association a fonctionné à partir de ses bureaux au cours de ses premières années. Il a siégé au Conseil des gouverneurs de l’AAPC, à titre de président et membre du Comité de l’éducation de l’AAPC et de membre du Comité de l’éducation de l’ASLA.

La firme Richard Strong Associates Ltd. a été la première à opérer à Toronto de 1961 à 1978 avec jusqu’à 35 employés et à Calgary de 1978 à 1983.  En 1983, Dick devient directeur de la conception et du développement de l’Expo 86 Corporation à Vancouver et est responsable de la conception et du développement du site de 135 acres de l’Exposition universelle. De 1987 à 1991, il a travaillé à Sydney, en Australie, comme consultant en conception pour les gouvernements, les sociétés, les ingénieurs et les architectes. De retour au Canada, il a dirigé un cabinet d’experts-conseils en conception à Lethbridge, en Alberta, de 1991 à 1997. L’entreprise de M. Strong a été l’une des plus importantes au pays, avec plus de 2000 projets à son actif. Il a servi de terrain de formation pour de nombreux architectes paysagistes, aujourd’hui importants.

Dick Strong a été le premier président du département d’architecture de paysage de l’Université de Toronto de 1967 à 1977. Il a dirigé le Ministère au cours de ses années de formation, mettant l’accent sur le souffle le plus large de l’éducation en architecture paysagère. Outre les architectes paysagistes, les formateurs comprenaient des psychologues, des artistes, des promoteurs, des forestiers urbains, des conseillers en marketing et des politiciens. Au cours des 35 années qui suivirent, Dick fut conférencier et critique invité dans de nombreuses universités canadiennes, américaines et australiennes.

2006 - Victor Chanasyk

Victor Chanasyk a grandi sur une propriété à Musidora, en Alberta, où il a développé son amour de la terre toute sa vie. Il a parlé de sa jeunesse comme d’un temps sans entrave et sans contrainte, ponctué d’heures passées à chevaucher la chaîne estivale, à nager son cheval de selle à travers le rétrécissement du lac et à traverser « des nuages doux et parfumés de baies d’argent ».

En 1949, Victor Chanasyk avait obtenu un diplôme en agriculture de l’Université de l’Alberta et avait commencé à travailler comme horticulteur à la station expérimentale de Beaverlodge. où il a introduit des variétés horticoles aussi remarquables que le Wapiti Juniper et la Chanasyk Early Tomato qui porte son nom.

Six ans plus tard, sa passion pour le paysage le conduit à Berkeley pour un diplôme en architecture du paysage (1957), puis, sur bourse, à Harvard (Masters, 1958). Il exerça d’abord sa nouvelle profession à Seattle et à San Francisco, mais fut invité à revenir au Canada en 1962 à l’Université de Guelph et se vit confier une mission : fonder la première école d’architecture de paysage du Canada.

En collaboration avec des professeurs des domaines de l’agrologie, de l’architecture et de la planification, le professeur Chanasyk a élaboré un programme d’études étroitement équivalent à quelque 17 programmes aux États-Unis. Cette réalisation majeure, préconisée depuis longtemps par l’AAPC, marque un début prometteur pour l’éducation en LA au Canada. Les dix LA de la première promotion de 1969 sont devenus des praticiens et des éducateurs reconnus, et sous la direction de Chanasyk, le programme a mûri et pris de l’ampleur. Chanasyk est souvent appelé le Père de l’éducation LA au Canada. En 1991, il a créé la « Médaille Victor Chanasyk pour le professionnalisme », décernée à un étudiant prometteur de Guelph qui incarnait ses propres idéaux professionnels : éthique, altruisme, éducation et intendance.

Chanasyk a également participé à l’élaboration de la maîtrise ès sciences en gestion des ressources de l’université et a proposé la création de l’Arboretum de l’Université de Guelph, d’une superficie de 440 acres. Au fil des ans, il a été membre de nombreuses sociétés professionnelles, notamment président de la Washington Society of Landscape Architects et de l’Ontario Association of Landscape Architects (OALA), et président du Urban Renewal Committee à Guelph. Il a reçu la Médaille du centenaire du Canada et a été nommé membre émérite de l’OALA et membre à vie de la Royal Society of Arts.

On se souvient de lui comme d’un homme de principe, d’un altruiste qui a fait passer le bien public avant l’intérêt personnel. Il n’a jamais perdu son dévouement à l’aménagement du territoire et à la conception de jardins résidentiels. Sa propre propriété rurale, riche en communautés végétales indigènes, a servi de salle de classe extérieure pour des générations d’étudiants, et son jardin d’origine a attiré des milliers de visiteurs et a bénéficié d’une couverture télévisuelle internationale.

En 1999, en collaboration avec 20 propriétaires fonciers, Chanasyk a lancé la Wellington Society for the Countryside, encourageant l’action communautaire pour l’environnement rural. La Société est toujours active aujourd’hui, travaillant avec les propriétaires fonciers pour « faire une différence ».

2006 - Alexander Rattray

Alexander Rattray a été président du MALA de 1976 à 1978 et a été reconnu comme membre à vie du MALA/AAPC en 2001. Il a été président de l’AAPC de 1980 à 1981, a été investi comme boursier de l’AAPC en 1976 et a reçu le Prix d’excellence du président de l’AAPC.  Alex était également conseiller auprès de la Fédération internationale des architectes paysagistes.  Alex a obtenu un baccalauréat en architecture de l’Université du Manitoba et une maîtrise en architecture du paysage de l’Université de la Pennsylvanie. En 1969, il fonde un programme d’architecture de paysage à l’Université du Manitoba.

« Alex était dévoué à Winnipeg, aux Prairies et à ses étudiants, et il a passé sa carrière à l’Université du Manitoba où il a été un professeur doué avec une passion pour le monde naturel, un bon design et un espace public accessible.  Il a été codirecteur du programme d’études italiennes, où, pendant une décennie, il a présenté aux étudiants l’histoire, la culture, l’art, l’architecture et le paysage de la région de Brenta Valley.  À la retraite, il a été nommé chercheur principal, puis professeur émérite, en reconnaissance de son service distingué.

En plus de sa famille, de ses amis et de sa profession, Alex aimait la lecture, la politique, les sports, la voile, les longs trajets en canoë, la musique classique, le whisky écossais et les corgis gallois.  Et l’un de ses projets préférés fut l’un de ses premiers, un petit parc conçu avec des enfants du quartier à Providence, Rhode Island.  Après avoir donné vie à leurs idées, les enfants ont décrit leur jardin « enchanté » :

« Le jardin a été créé lorsqu’une étoile est tombée et que toutes les pièces sont devenues des morceaux du jardin. C’est la puissance de l’étoile qui a fait la magie du jardin … Chaque fois que tout le monde entre dans le jardin, il devient enjoué. »

2006 - John Neill

On parle souvent de John Wesley Neill comme du patriarche de l’architecture de paysage en Colombie-Britannique.Pourtant, il est né à Salford, en Ontario, et a passé les premières décennies de sa vie dans l’ouest de l’Ontario. En 1938, il obtient son diplôme du Ontario Agricultural College de Guelph, spécialisé en horticulture ornementale. Pendant deux ans, il a travaillé dans des publications, la révision et la gestion de magazines comme « Canadian Florist » et « Canadian Horticulture and Home ». Puis la guerre est intervenue; il s’est enrôlé et, en 1943, le major Neill était commandant de chars. Il a reçu une Croix militaire pour bravoure et, à la fin de la guerre, il a participé à la production d’un film sur son char, « le seul char allié qui a débarqué sur les plages de Normandie le jour J et qui était encore en état de combat à la fin de la guerre ». 

En 1949, Neill déménage au département d’horticulture de l’Université de la Colombie-Britannique, où il est superviseur de campus et commence ses études de doctorat à l’Oregon State University (Ph.D., 1955). Pendant les 14 années suivantes, il a dit à Linda LeGeyt dans Changing the Face of Canada : « J’avais le campus, le jardin botanique et la pépinière à gérer… Et pour les étudiants qui suivaient ses cours d’identification des plantes ornementales, ses allées horticoles sur le campus étaient légendaires. 

Neill a mis en place une pépinière bien garnie.  Sa connaissance des rhododendrons était vaste : il a fourni des spécimens de choix à la Rhododendron Species Foundation à Federal Way, Washington, et il a planté des rhododendrons dans des bosquets sur le campus. (Lorsque la pépinière a été mise hors service des années plus tard, de nombreux grands rhododendrons ont été déplacés au Jardin botanique de l’Université de la Colombie-Britannique.)

La construction du Nitobe Memorial Garden, le premier jardin de réconciliation d’après-guerre au Canada (1959-1960) est une réalisation marquante pour l’UBC, réalisée grâce au soutien et à la facilitation constants de John Neill., conçu et réalisé sur place par le professeur japonais Kannosuke Mori. (Ron Williams raconte l’histoire dans Landscape Architecture in Canada.) 

Alors que UBC se prépare à lancer son nouveau programme d’architecture paysagiste (créé en 1970), Neill fait partie intégrante de l’élaboration du programme et en devient le directeur en 1980.  Au cours de ces décennies remarquables, lui et Philip Tattersfield convainquent l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique d’adopter la Landscape Architecter’s Act (1968) de la province et aident à fonder la BCSLA (1966). Neill en est devenu le premier président, pendant cinq ans.

Neill a également travaillé assidûment avec des défenseurs de l’UBC et de la BCSLA pour rendre obligatoire l’aménagement paysager des routes dans les projets de construction en Colombie-Britannique, organisant de multiples conférences et menant des recherches pour établir une approche interdisciplinaire. 

Au cours de sa retraite anticipée (1988), il a publié Trees of Greater Victoria : A Heritage, qui présente l’histoire et l’emplacement de quelque 300 arbres historiques dans un recueil et un guide des arbres. Pour honorer ses services à la profession, la BCSLA a créé la Médaille John Wesley Neill, décernée chaque année à un diplômé exceptionnel en architecture de paysage.

 

 

AAPC | CSLA 12 crois. Forillon, Ottawa (ON) K2M 2W5