Prix du Président Schwabenbauer

En 2020, le Prix Schwabenbauer a été combiné au Prix du président. Il peut être accordé soit par l’examen des candidatures, soit à la discrétion du président de l’AAPC en reconnaissance de la contribution d’un membre à l’AAPC.


Lauréats

2023 - Heather Cram

Heather

Heather Cram est une directrice principale qui compte plus de 35 ans d'expérience à la HTFC. Pionnière du mouvement écologique, son travail va de la conception détaillée et de la planification de musées et de centres d'interprétation à l'aménagement urbain, en passant par la consultation des communautés et la planification communautaire. Heather aborde chaque projet avec un regard neuf, en utilisant un mélange unique de compétences en matière de consultation et d'outils de gestion des ressources culturelles pour guider son travail. Qu'il s'agisse de planifier l'évolution de quartiers urbains, comme dans le cas de l'initiative primée Wolseley Building Communities Initiative, ou de créer des installations d'interprétation uniques, comme dans le cas du Rainy River Kay-Nah-Chi-Wah-Nung Historical Centre and National Historic Site, Heather travaille en collaboration avec des groupes de clients éclectiques pour raconter leur histoire avec sensibilité, précision, créativité et une grande attention aux détails.

L'amour de Heather pour Winnipeg l'a amenée à présider le programme de revitalisation communautaire Manitoba/Winnipeg Fort Rouge et à siéger à de nombreux conseils d'administration de zones de développement commercial. Elle a récemment siégé aux conseils d'administration du Conseil des arts de Winnipeg, du Women's Enterprise Centre et de FortWhyte Alive. Heather est devenue Fellow de l'Association des architectes paysagistes du Canada en 2009.


2022 - Jean Trottier

Jean Trottier est professeur agrégé au département d'architecture du paysage de l'Université du Manitoba, où il enseigne des séminaires et des ateliers de premier cycle et d'études supérieures sur l'aménagement urbain. Avant de se consacrer entièrement au milieu universitaire, il a exercé dans les secteurs public et privé au Québec, en Colombie-Britannique et en Alberta, se spécialisant dans la planification de centres de villégiature et la conception de collectivités.

Jean a présidé le comité de rédaction de la revue Landscapes | Paysages pendant près de dix ans et siège au Conseil d'accréditation de l'architecture de paysage du Canada depuis 2016. Il est également membre de longue date du Conseil canadien de l'urbanisme, dont il préside actuellement le conseil d'administration.  

L'engagement communautaire fait partie intégrante de la carrière de Jean. Il a présidé pendant deux mandats le Comité consultatif sur l'aménagement urbain de Winnipeg et a animé des ateliers régionaux et nationaux pour faire progresser la pratique de l'aménagement urbain au Canada. Dans le cadre de ses activités d'enseignement, il a dirigé de nombreuses initiatives de conception/construction avec des organisations à but non lucratif et de petites communautés, pour lesquelles il a reçu le Presidential Outreach Award de l'Université du Manitoba.

Jean contribue fréquemment aux médias et plaide en faveur d'un rôle élargi de l'architecture de paysage en matière de conception urbaine, tout en remettant en question les œillères idéologiques de la profession. Il aime les joutes intellectuelles et, comme l'ont fait remarquer ses étudiants, " remet tout en question ". Cela n'est pas près de changer.


2020 - Eha Naylor (Prix du président)

Eha Naylor a obtenu son diplôme d'architecte paysagiste en 1980 à l'université de Toronto et un MBA en 1989 à la Schulich School of Business de l'université York. Elle a été présidente d'Envision the Hough Group jusqu'en 2009 et est devenue chef de file de la pratique nationale d'architecture paysagère et de planification communautaire de Dillon Consulting Limited pendant les dix dernières années de sa carrière de 40 ans.

Elle a reçu de nombreux prix en reconnaissance de son expertise en matière d'environnement et de conception de sites pour les secteurs public et privé. En 2015, elle a reçu le prix Pinnacle de l'AAPO pour l'excellence professionnelle de toute une vie. Elle est connue pour trouver des solutions à des missions complexes et multidisciplinaires de planification et de conception. Ses compétences comprennent l'intégration de mesures de conception durable et d'adaptation au changement climatique en tant que composantes de grands projets d'infrastructure. Elle a pratiqué la conception durable et possède une expertise en matière d'évaluation de la vulnérabilité au changement climatique, notamment pour la Direction de la Cité parlementaire sur les terres fédérales à Ottawa et pour les plans d'action sur le changement climatique de plusieurs municipalités.

Ses compétences comprennent l'engagement du public et la facilitation pour trouver un consensus autour de questions environnementales complexes. Elle a enseigné et donné des conférences sur la planification respectueuse de l'environnement et la conception de communautés durables dans un certain nombre d'universités. Elle est membre à part entière de plusieurs associations professionnelles, dont l'Institut canadien des urbanistes, Ontario Professional Planners, l'American Society of Landscape Architects, Lambda Alpha et l'Urban Land Institute.


2019 - James Thomas (Prix du président)

Jim est diplômé en planification (Waterloo, 1977) et en architecture du paysage (Manitoba, 1983). Il a été accepté comme membre de l'Institut canadien des urbanistes en 1985 et comme membre de la MALA et de l'AAPC en 1990. Il a été intronisé au Collège des Fellows de l'AAPC en 2013.

Jim est un ancien directeur, aujourd'hui conseiller principal chez HTFC Planning & Design à Winnipeg. Il dirige des projets de planification régionale, communautaire et environnementale depuis plus de 35 ans. Au cours de cette période, Jim a travaillé en étroite collaboration avec des clients autochtones, gagnant leur respect et leur confiance à long terme, pour négocier et mettre en œuvre des accords de revendication territoriale et planifier des communautés durables.

Jim aide l'AAPC à répondre aux appels à l'action de la Commission Vérité et Réconciliation en participant au Comité consultatif sur la réconciliation de l'AAPC et à l'ancien groupe de travail sur les questions autochtones. En tant que membre du comité de l'AAPC sur l'adaptation au climat, Jim contribue à l'élaboration d'outils permettant aux architectes paysagistes de répondre et de s'adapter aux effets du changement climatique.

Jim soutient les étudiants et les diplômés en architecture paysagère en tant que conseiller, mentor et enseignant. Depuis de nombreuses années, il enseigne bénévolement l'analyse et la planification des sites aux étudiants en architecture paysagère de l'Université du Manitoba. Il a créé une bourse d'études en aménagement paysager qui est décernée chaque année à un étudiant du programme de maîtrise en architecture paysagère de l'Université du Manitoba.


2018 - Chris Grosset (Prix du président)

Chris Grosset.jpgChris Grosset est partenaire du NVision InSight Group, un cabinet de conseil autochtone basé à Iqaluit et à Ottawa qui fournit des services visant à renforcer les communautés et les organisations inuites, des Premières nations et métisses.  Chris travaille dans le nord du Canada depuis près de vingt ans.  Ses projets visent l'intégration respectueuse de l'architecture paysagère avec les principes indigènes locaux dans le développement communautaire, l'utilisation des terres et les zones protégées ou sacrées. Il est également instructeur à temps partiel en planification communautaire au Nunavut Sivuniksavut à Ottawa, un programme post-secondaire qui offre aux jeunes Inuits un apprentissage académique dans leur contexte culturel. Chris est membre de l'Association des architectes paysagistes du Canada, président de l'Association des architectes paysagistes du Nunavut et membre de l'Association canadienne des professionnels du patrimoine.  Il a siégé au conseil d'administration de l'AAPC pendant sept ans, a présidé le congrès de l'AAPC de 2011 à Iqaluit, au Nunavut, et fait actuellement partie du jury de nomination du Collège des fellows.  Depuis 2016, il préside le groupe de travail sur les questions autochtones de l'AAPC, dont le mandat est de " guider l'AAPC dans l'amélioration de la sensibilisation et de la capacité à soutenir les Premières nations, les Inuits et les Métis du Canada ".  Chris est convaincu que l'architecture de paysage, et chaque architecte paysagiste, peut contribuer à la réconciliation avec les peuples autochtones.


2017 - Virginia Burt (Prix du président)

171019 AAPC-AAPQ Gala-1003.jpgVirginia Burt, directrice de Virginia Burt Designs Inc. est spécialisée dans les paysages et jardins de guérison, les labyrinthes et les espaces sacrés pour les particuliers, les établissements d'enseignement et les établissements de santé. Son travail a été reconnu à l'échelle internationale dans le cadre de plans directeurs, de jardins privés et de projets de soins de santé publics, et a reçu de nombreux prix nationaux de l'American Society of Landscape Architects (ASLA), de l'Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) et d'autres organismes. Virginia est l'une des sept femmes au monde à avoir été élue membre de l'ASLA et de l'AAPC pour sa contribution exceptionnelle à la société dans son ensemble et à la profession d'architecte paysagiste.

L'importance des environnements curatifs était relativement peu connue en 1996 lorsque Virginia a ouvert les portes de son propre cabinet, Virginia Burt Designs. Elle a développé une approche holistique qui tient compte de nos aspects physiques, mentaux, émotionnels et spirituels, tout en intégrant la signification des paysages, le genius loci et l'avis des parties prenantes dans une conception fondée sur des données probantes.

Reconnaissant sa passion à travers cette expérience, Virginia intensifie les méthodes de travail avec les organisations et les clients publics pour répondre aux divers besoins de la population qu'ils servent. En relation avec son travail de projet, Virginia fournit un service artisanal en s'occupant de l'architecture du paysage avec une attention aux détails, à la façon dont les choses sont faites et une passion pour les plantes.


2016 - Colleen Mercer Clarke (Prix du président)

Colleen est une scientifique interdisciplinaire spécialisée dans l'amélioration de la résilience des communautés face au changement climatique.  Avec plus de 40 ans d'expérience dans les secteurs du conseil et de la recherche au Canada et à l'étranger, Colleen a axé sa carrière sur le développement durable des ressources et des communautés grâce à des approches de conservation des ressources naturelles et culturelles fondées sur l'intendance et l'écosystème.  Formée d'abord comme écologiste aquatique/marin et architecte paysagiste, son portefeuille de projets va des initiatives internationales et nationales de gestion côtière, à l'audit environnemental et à l'évaluation d'impact, en passant par les initiatives de planification des bassins versants, régionales et municipales, la conception détaillée de sites et la gestion environnementale. Colleen travaille aujourd'hui en tant que membre d'alliances nationales et internationales entre communautés et universités et d'autres équipes interdisciplinaires qui se concentrent sur l'aide à l'adaptation à un climat changeant dans les communautés du Canada et des Caraïbes, et sur le transfert efficace des connaissances de la science à la prise de décision.  En 2012, elle a été nommée au Comité consultatif national sur l'évaluation côtière de la Direction du changement climatique de Ressources naturelles Canada, et a été l'un des principaux auteurs de l'évaluation scientifique de l'adaptation le long des côtes marines du Canada, réalisée en 2016.  Colleen est membre de l'Association des architectes paysagistes du Canada, ancienne présidente et membre du conseil d'administration de l'AAPC, et ancienne présidente de l'Association des architectes paysagistes des provinces de l'Atlantique.  Elle a récemment été acceptée comme membre de la Commission sur la gestion des écosystèmes de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).  Colleen préside actuellement le comité de l'AAPC sur l'adaptation au climat et le groupe de travail sur le changement climatique de la Fédération internationale des architectes paysagistes (IFLA).  Robert Norman et Colleen Mercer Clarke (Photo : J. Landry)


​2016 - Faye Langmaid (Prix Schwabenbauer)

La carrière de Faye Langmaid en architecture de paysage et en urbanisme s’est essentiellement déroulée dans la sphère municipale. En 1985, elle devient membre de l’AAPC et siège au comité d’organisation du premier congrès tenu en Saskatchewan. Elle est ensuite recrutée pour rehausser les Prix d’excellence de l’AAPC à la fin des années 1980, puis elle préside le processus de remise des prix pendant trois ans. De 1998 à 2004, elle a siègé dans le jury du programme de bourses de la Fondation d’architecture de paysage du Canada (FAPC). 

Elle préside le comité des bourses de la FAPC depuis 2004, en plus de siéger au conseil d’administration de la Fondation. On lui doit l’habile gestion du processus annuel de demande de bourses. Elle supervise la sélection des candidatures et contribue à la conception du matériel promotionnel tout en peaufinant les propositions et les produits finis afin d’élargir les connaissances et le rayonnement de la profession.

Faye a dirigé plusieurs projets qui ont reçu des prix d’excellence de l’Association des architectes paysagistes du Canada et de l’Institut canadien de l’urbanisme, le Prix d’excellence pour l’innovation de l’Association canadienne des parcs et loisirs, et le Prix d’honneur de l’International Waterfront Center. Faye a siégé pendant cinq ans à la Ontario Parks Foundation et elle a contribué à la fondation de la Société de la mise en valeur de la rivière Little, de la Canada South Land Trust et de la Jury Lands Foundation, des groupes engagés dans la gestion à long terme du territoire. Faye siège également au Port Hope Parks et au Recreation and Culture Advisory Committee. En 2000, elle a été nommée à l’Ordre des associés de l’AAPC pour ses réalisations, ses services directs à la population et ses services communautaires ou publics.

Robert Norman et Faye Langmaid (Photo: J. Landry)


2015 - Jane Durante (Prix Schwabenbauer)

Avec plus de quarante ans d’expérience, Jane Durante a une vaste pratique. Elle a eu l’occasion de fournir des services de consultation pour un ensemble diversifié de travaux, y compris, à plus grande échelle, des projets de planification, l’embellissement des rues, les parcs urbains et les places. Son portefeuille comprend les campus universitaires, les immeubles de bureaux et commerciaux, les logements multifamiliaux, les projets résidentiels privés et la consultation artistique publique. Elle a travaillé à divers endroits en Colombie-Britannique, ainsi qu’en Indonésie et en Chine.

En tant que membre active du milieu du design, Jane a siégé à des comités de conception à Vancouver et à Ottawa. À titre de résidente de longue date de Victoria, de Vancouver et des îles Gulf, elle possède une connaissance approfondie des enjeux locaux. 

Actuellement, Jane collabore avec Durante Kreuk sur divers projets, encadre le personnel subalterne, facilite les projets d’art public et, à l’occasion, fournit une évaluation du travail des étudiants à l’École d’architecture de paysage de l’UBC.

Robert Norman, Jane Durante et Carol Craig (Photo: J. Landry)


2015 - Alexander Topps (Prix du président)

Alexander Topps est membre de l'AAPC et membre émérite de l'AAPO. Il a obtenu un diplôme en finances de l'Université de Toronto en 1970 et, après une brève carrière dans le monde des affaires, il est retourné s'inscrire au programme d'architecture paysagère. Après avoir obtenu un BLA en 1974 et le certificat de mérite de l'AAPC, il a rejoint le cabinet naissant de Frank Milus and Associates en tant que troisième employé à temps plein. L'entreprise a connu une croissance rapide et, en 1976, Alexander est devenu l'un des partenaires fondateurs du cabinet connu aujourd'hui sous le nom de MBTW Group - un cabinet multidisciplinaire d'architecture de paysage et de design urbain primé, situé à Toronto. Au début de sa carrière, Alexander s'est concentré sur la planification environnementale, mais il a rapidement évolué vers un travail plus axé sur la conception, construisant un portefeuille primé d'œuvres bâties dans les domaines de l'espace ouvert, de la planification communautaire et du design urbain. À la fin des années 1970, Alexander a été l'un des premiers architectes paysagistes à établir une pratique en tant que témoin expert. Ses témoignages réussis sur un large éventail de questions, notamment l'aménagement urbain, la planification des loisirs, la planification environnementale, l'adéquation des plans d'aménagement et les litiges en matière de construction, ont contribué à asseoir la crédibilité de la profession devant divers tribunaux réglementaires et civils. Tout au long de sa carrière, Alexander a été un bénévole actif de l'OALA, siégeant au conseil d'examen au début des années 1990, puis en tant que membre du comité budgétaire et du comité disciplinaire. En 2002, il a été choisi pour représenter l'Association en tant que membre d'une délégation multisectorielle qui a obtenu d'importants amendements à la loi provinciale sur la limitation de la responsabilité. Tout au long de la période 2007-2008, il a siégé au conseil de la faculté de la Daniels School of Design. En tant que bénévole de la première heure au sein du comité de la Loi sur l'exercice de la profession de l'OALA, il a lancé la première analyse de l'impact économique de la profession d'architecte paysagiste en Ontario. Depuis qu'il s'est retiré de la pratique active en 2009, Alexander a consacré une grande partie de ses activités bénévoles au Conseil d'accréditation de l'architecture de paysage, dont il a été le président de 2013 à 2016, période au cours de laquelle il a dirigé une importante initiative visant à revitaliser le Conseil et à harmoniser les normes d'accréditation de l'AAPC et de l'ASLA.

Photo : Robert Norman, Alex Topps et Carol Craig (Photo : J. Landry)


2014 - Gordon Smith (Prix du président)

Gordon Smith a eu le plaisir de travailler dans le secteur privé et public pendant plus de 28 ans au Manitoba, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, à l'Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve et au Botswana, en Afrique.

Gordon perçoit la conception et la planification comme un processus permettant de travailler au sein de communautés d'intérêt afin de parvenir à des solutions significatives, pratiques et élégantes. Tout au long de sa carrière, il a exploré l'application de la théorie dans son travail quotidien à des échelles de plus en plus grandes, commençant sa carrière par la construction de jardins résidentiels et progressant jusqu'au travail politique à l'échelle de la province qu'il entreprend actuellement en tant que directeur de la planification pour la province de la Nouvelle-Écosse. Parmi les projets de planification et de conception primés qu'il a dirigés, on peut citer les lignes directrices en matière d'aménagement urbain et de forme bâtie de la ville de Riverview, le plan directeur de Dartmouth Common, le plan stratégique de Sydney Port to Port, le plan des terrains publics communs de Grand Parade/Province House (hôtel de ville de Halifax et assemblée législative de la Nouvelle-Écosse), le plan directeur pour une municipalité régionale de Halifax favorable à la bicyclette et le plan d'aménagement intégré du district central au Botswana, en Afrique.

Gordon est particulièrement fier de son travail avec le directeur général de l'AAPC, les conseils de l'AAPC et de l'APALA et d'autres bénévoles pour aider les gens à mieux comprendre ce que la profession d'architecte paysagiste peut offrir à la société. La pierre angulaire de ces efforts a été le rôle qu'il a joué pour permettre à l'AAPC de décerner la première Médaille du Gouverneur général en architecture de paysage en 2016 et sa participation à l'établissement d'un programme de baccalauréat en technologie de l'architecture de paysage et au développement continu d'un programme de maîtrise à l'Université Dalhousie.

Gordon Smith recevant le Prix du président des mains de Peter Briggs (Photo : J. Landry)


2013 - Linda A. Irvine (Prix du président)

Linda Irvine a obtenu une licence d'architecture paysagère (avec distinction) à l'université de Guelph en 1978 et une maîtrise d'architecture paysagère à l'université de Harvard en 1982. Elle a été acceptée comme membre de l'AAPO et de l'AAPC en 1985. 

Elle est active au sein de l'Association des architectes paysagistes de l'Ontario (AAPO) depuis plus de 20 ans, où elle a occupé les postes d'éducatrice désignée, de secrétaire, de vice-présidente et de présidente. Au cours de son mandat au sein de l'AAPO, Linda a joué un rôle déterminant dans l'apport de changements essentiels aux conditions d'admission à l'AAPO et a défendu avec succès une contestation des règlements de l'AAPO devant la Cour supérieure de justice de l'Ontario. Linda a également siégé au Conseil d'administration de l'AAPC en tant que présidente désignée, présidente et présidente sortante et a apporté une contribution importante à l'Association de bien des façons, notamment en supervisant l'élaboration d'une proposition d'accord de réciprocité entre membres à part entière qui faciliterait la mobilité de la main-d'œuvre entre les associations constitutives réglementées et non réglementées de l'AAPC. 

Au cours des 14 dernières années, Mme Irvine a occupé le poste de gestionnaire du développement des parcs et des espaces ouverts pour la ville de Markham, où elle est responsable de la supervision, de la gestion et de la coordination du développement de tous les nouveaux parcs, ainsi que de la gestion de certains projets d'aménagement urbain pour la municipalité. Avant de rejoindre Markham, Linda était membre de la faculté d'architecture paysagère à l'université de Toronto, à l'université de l'Illinois à Urbana-Champaign, au Virginia Polytechnic Institute and State University et à l'université de Guelph, et s'est spécialisée dans l'enseignement de studios de conception et de cours de communication graphique pour les étudiants de premier et de deuxième cycle.  

Linda a été élue membre dans les catégories suivantes : Travail professionnel administratif dans les agences publiques ; Instructions universitaires professionnelles ; et Service direct à la société.  Nous sommes très heureux de reconnaître les contributions exceptionnelles de Linda Irvine à la profession d'architecte paysagiste au cours des 25 dernières années et de l'accueillir au sein du Collège des fellows.  

Linda Irvine reçoit le Prix du président des mains de Claude Potvin (Photo : J. Landry)


2012 - Gordon Smith (Prix Schwabenbauer)

Gordon Smith a eu le plaisir de travailler dans des cabinets privés et publics pendant plus de 28 ans au Manitoba, en Ontario, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve et au Botswana, en Afrique.

Gordon perçoit le design et la planification comme un processus de travail au sein d’une communauté d’intérêts pour arriver à des solutions significatives, pratiques et élégantes. Dans sa pratique, il applique ladite théorie dans son travail quotidien à des échelles croissantes. Il a amorcé sa carrière avec la construction de jardins résidentiels et il travaille aujourd’hui sur des politiques à l’échelle provinciale à titre de directeur de la Planification pour la Nouvelle-Écosse. Parmi ses projets d’urbanisme et de design primés, citons : Town of Riverview Urban Design and Built Form Guidelines, Dartmouth Common Master Plan, Sydney Port to Port Strategic Plan, Grand Parade/Province House (Hôtel de Ville d’Halifax et Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse), Joint Public Lands Plan, Blueprint for a Bicycle Friendly Halifax Regional Municipality et le plan intégré d’utilisation des terres du district central au Botswana, en Afrique.

Gordon est particulièrement fier du travail accompli avec la directrice générale de l’AAPC, les conseils d’administration de l’AAPC et de l’APALA, et des bénévoles pour éclairer les citoyens sur la contribution des architectes paysagistes à la société. Les points forts de son initiative ont été de permettre à l’AAPC de décerner la première médaille du Gouverneur général en architecture de paysage en 2016 et d’avoir participé à la création d’un programme de baccalauréat en technologie de l’architecture paysagère et au développement continu d’un programme de maîtrise à l’Université Dalhousie.

Claude Potvin, Gordon Smith et Liane McKenna (Photo: J. Landry)


2012 - Arnis Budrevics (Prix du président)

M. Arnis Budrevics a obtenu son diplôme du programme BLA de l'Université de Toronto en 1979. Au cours de ses vingt années d'adhésion à l'Association des architectes paysagistes du Canada, il a été actif au sein de l'AALA et de l'OALA. 

Arnis est à l'origine de la création du programme de prix nationaux de l'AAPC. Ce programme a permis de promouvoir notre profession en mettant en valeur le travail des architectes paysagistes canadiens et en attirant l'attention nationale sur de jeunes professionnels talentueux. 

Arnis est un champion de la responsabilité fiscale. Il a sensibilisé le public aux questions budgétaires cruciales et à l'importance du vote par procuration, tant au niveau national que provincial de notre profession. Il a joué un rôle clé dans la formation du comité budgétaire de l'OALA, qui a joué un rôle essentiel dans l'amélioration de la gestion financière de l'OALA. Il a été élu au Conseil de l'OALA pour deux mandats consécutifs, a occupé le poste de trésorier et continue de siéger au comité budgétaire. 

M. Arnis est également membre du groupe de travail de l'OALA chargé de revoir les critères d'admission des nouveaux membres. Son sens des affaires et son désir d'encourager les personnes qualifiées à entrer dans la profession ont grandement bénéficié à ce comité. 

Depuis 1989, Arnis est propriétaire, directeur et architecte paysagiste principal d'Alexander Budrevics & Associates Ltd, une entreprise très respectée dans le secteur de l'aménagement paysager depuis deux générations. C'est avec plaisir que nous invitons Arnis Budrevics à se joindre au Collège des Fellows de l'AAPC.

Claude Potvin, Arnis Budrevics et Liane McKenna (Photo : J. Landry)


2011 - Christopher Grosset (Prix Schwabenbauer)

Titulaire d’un baccalauréat ès arts de l’Université de Toronto (1993) et d’une maîtrise en architecture de paysage de l’Université de Guelph (2000), Christopher Grosset est associé et consultant principal chez NVision Insight Group (anciennement Aarluk Consulting), un cabinet-conseil autochtone situé à Ottawa et à Iqaluit. Sa pratique consiste à documenter les paysages culturels et à intégrer le savoir traditionnel autochtone à l’aménagement des aires protégées et des sites patrimoniaux.

Christopher est membre fondateur de la Nunavut Association of Landscape Architects (2002), et l’actuel président de la NUALA. Membre de l’AAPC depuis 2003, il a été directeur de l’AAPC de 2005 à 2011 et il a siégé à différents comités, dont les comités de promotion et des communications. Il a été président du Programme de prix de reconnaissance de l’AAPC en 2008 et 2009, et il a siégé au comité du Mois mondial de l’architecture de paysage de sa fondation en 2008 jusqu’en 2013.

Il a été président du Congrès 2011 de l’AAPC à Iqaluit (Nunavut) et l’AAPC lui a décerné le Prix Schwabenbauer la même année. Il a été nommé à l’Ordre des associés en 2014. Depuis 2016, il préside le Groupe d’étude sur les autochtones de l’AAPC, qui a pour mandat « d’aider l’AAPC à mieux soutenir et faire connaître les réalités des Premières Nations, des Inuits et des Métis du Canada ». En 2018, l’AAPC lui a décerné le Prix du président pour son travail de sensibilisation aux cultures autochtones au sein de la profession. La même année, l’AAPC a décerné le prix d’excellence à NVision pour la planification et l’analyse à grande échelle du plan directeur du parc territorial Kinngaaluk. Christopher contribue régulièrement à Landscapes /Paysages.


2011 - Sara Jane Greutzner, Peter Klynstra (Prix du président)

Sara Jane Greutzner

Mme Sara-Jane Gruetzner a obtenu un BLA à l'Université de Guelph en 1976. Elle a été acceptée comme membre de l'AALA et de l'AAPC en 1994 et est devenue présidente de l'AALA en 1997/98. Sara a représenté l'AALA au Conseil d'administration de l'AAPC de 1999 à 2001, où elle a également présidé le Comité de gouvernance de l'AAPC. Elle a été présidente de l'AAPC en 2006-2007, lorsque l'AAPC s'est rendue à Cuba ! 

Sara a occupé de nombreux postes bénévoles, notamment au sein de la Calgary Chamber of Voluntary Organizations, du Calgary Winterfest, du programme Dreams Take Flight d'Air Canada et de la Old Forts Trail Association. En 1995, elle a reçu le prix Women of Distinction Award du YWCA de Calgary.

La carrière de Sara a commencé en 1976 à Parcs Canada, région de l'Atlantique, à Halifax, où elle a travaillé sur divers projets de parcs historiques nationaux. Après avoir été mutée à Rocky Harbour (Terre-Neuve), elle a fait partie de l'équipe de planification du parc national du Gros-Morne. Cette expérience a défini le reste de sa carrière et lui a appris l'importance de la planification avec les gens, les connaissances locales, la gestion des ressources locales et le pouvoir du paysage et du lieu.

L'expérience de Sara en Alberta comprend la planification et la mise en œuvre de projets de parcs urbains de vallée fluviale dans sept villes albertaines, ainsi que la gestion du plan directeur du parc urbain de Calgary, qui a été primé par l'AAPC. Après un mandat de trois ans au bureau exécutif de Calgary, Sara est devenue directrice générale de Fort Calgary en 2000. Ce poste combine sa passion et son expérience de la célébration des paysages culturels du Canada.  Sara a pris sa retraite de Fort Calgary en 2016.

Peter Klynstra

Klynstra a passé plus de 20 ans en tant que professeur de planification environnementale au Nova Scotia College of Art and Design, puis à l'université Dalhousie, période pendant laquelle il a encadré de nombreux étudiants. Au cours de ses 40 années de pratique en tant qu'architecte paysagiste, Peter Klynstra a participé à des projets majeurs liés à l'aménagement du front de mer, à l'aménagement du territoire institutionnel et à la recherche en matière de développement. Outre ses talents de concepteur innovant, Klynstra était très recherché pour son expertise en matière de consultation communautaire et était un fervent défenseur de la voix de la communauté dans les projets de planification. Il a été membre du Comité consultatif sur le design de la Commission de la capitale nationale de 1994 à 1996 et a été membre de l'Association des architectes paysagistes du Canada. Mais il est peut-être surtout connu pour son énergie et son enthousiasme à participer à des projets, petits ou grands, avec son flot inépuisable d'idées et d'encouragements. En 2011, l'Association des architectes paysagistes du Canada a décerné à M. Klynstra son Prix du président en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la profession.


2010 - Jerry W. Belan, Margery Winkler (Prix du président)

2010 - Jim Melvin (Prix Schwabenbauer)

James H. Melvin est titulaire d’un baccalauréat ès arts de l’Université York (1975) et d’un baccalauréat de l’Université du Manitoba (1979). Il est membre de l’AAPC, de l’OALA et de la MALA depuis 1983 et a été président de l’AAPC en 1993-1994. Jim a participé et présidé les comités de l’OALA de façon continue depuis 1982. La participation de Jim à titre de représentant de l’OALA auprès de l’Association canadienne d’exposition nationale, dont il est membre depuis 1981, revêt une importance particulière pour notre profession. En 1988, il est élu rédacteur en chef et, depuis 1996, il est vice-président de cette institution culturelle canadienne. Jim est l’auteur de la publication 1980 du C.M.H.C. Play Spam to Accommodate Disabled Children Since 1982. Il a été membre fondateur du cabinet PMA Landscape Architects Ltd. à Etobicoke et a été responsable de nombreux projets d’aménagement d’espaces ouverts, de parcs intercalaires urbains, de conception de copropriétés et de conception résidentielle. Il s’agit notamment du village primé de Sherwood, des principaux parcs communautaires de Fallingbrook et de Lisgar Fields à Mississauga, de l’esplanade urbaine primée et de la fontaine du Mississauga Executive Centre et du World Heritage Centre à Durham, en Angleterre. 

Jim est un porte-parole invité à l’Université de Guelph. L’Université de Toronto et l’Université polytechnique Ryerson le font depuis 1988. Au cours des six dernières années, il a enseigné la pratique professionnelle et le design studio à Ryerson et a participé au cours d’ingénierie de site à l’Université de Toronto.


2009 - Gérald Lajeunesse, Ronald Middleton (Prix du président)

Gérald Lajeunesse

Gerald Lajeunesse est titulaire d'un baccalauréat en biochimie de l'Université Carleton, obtenu en 1970, et d'un baccalauréat en droit de l'Université de Montréal, obtenu en 1970. Il prépare actuellement un MBA à l'Université d'Ottawa. Parfaitement bilingue, Gerry est membre de l'AAPQ et de l'AAPC depuis 1989 et membre de l'AAPO depuis 1985. Tout au long de sa carrière, il a joué un rôle important au sein des associations professionnelles, tant de l'AAPQ que de l'OALA, en occupant souvent des fonctions exécutives, en tant que président de comité ou en dirigeant un groupe de travail. Plus récemment, il a été co-président du comité de planification, organisant le Congrès AAPC 2000 à Ottawa.

Gerry est membre du personnel de la Commission de la capitale nationale depuis 1977 et architecte paysagiste en chef depuis 1989. Il a également occupé le poste de gestionnaire et de directeur du projet du boulevard de la Confédération depuis 1988. Sous sa direction, un grand nombre de superbes projets d'architecture paysagère et d'aménagement urbain ont été conçus et réalisés. La capacité de Gerry à établir un consensus et à diriger les contributions collectives de nombreuses agences et équipes de consultants interdisciplinaires lui a valu le respect d'un nombre presque infini de parties prenantes impliquées dans ces projets très visibles et sensibles. Au cours des dernières années, Gerry a dû faire face aux nouvelles tâches de gestion du processus de "réduction des effectifs" propre à tous les ministères. Il a relevé tous ces défis de manière exemplaire, en alliant la rigueur professionnelle à la diplomatie et à la sagesse personnelles.

Ronald Middleton

Ron est titulaire d'une licence en architecture du paysage de l'Université de Toronto et d'une maîtrise en sciences (sciences végétales) de l'Université de l'Alberta.  Il a été président de l'Alberta Association of Landscape Architects et de l'Association des architectes paysagistes du Canada et a présidé le Conseil d'accréditation de l'Association des architectes paysagistes du Canada pendant plus de dix ans.  Il est président du comité de discipline de l'Alberta Association of Landscape Architects et siège au comité d'enregistrement de l'association.  Il a siégé au conseil d'administration de la Fondation d'architecture de paysage du Canada et au comité de rédaction du magazine Landscapes/Paysages.  Il a également participé aux travaux de l'Association canadienne de réhabilitation des terres, de l'Association canadienne des ressources hydriques et de l'Association internationale pour la participation publique.

Il a travaillé dans plusieurs ministères du gouvernement de l'Alberta, dirigeant des équipes multidisciplinaires chargées de l'évaluation de l'impact sur l'environnement, de la consultation publique et de l'atténuation des effets pour des projets de gestion de l'eau et de transport à grande échelle.  En 2010, il a pris sa retraite du poste de directeur des services de gestion de l'environnement au sein du ministère des transports de l'Alberta et a créé Mei - Environmental Consulting, où il a continué à fournir des conseils et un encadrement pour des projets de grande envergure.  

Il a été chargé de cours en planification et conception paysagère à l'Université de l'Alberta pendant dix ans et a également donné de nombreux cours pour le Devonian Botanic Garden de l'Université de l'Alberta.  Il a été professeur invité à l'université Xihua de Chengdu, en Chine, où il a participé à la création d'un nouveau programme d'architecture paysagère.  Il a fait partie du conseil consultatif du programme de technologie paysagère du Northern Alberta Institute of Technology et a dirigé des équipes d'accréditation pour ce programme.  

Il a publié des articles dans plusieurs revues et magazines, dont le Journal of the Canadian Water Resources Association et le Journal of the International Association for Land Reclamation, River Research and Applications, et Landscapes/Paysages.  Il a présenté des documents lors de nombreuses conférences et ateliers.

Il a reçu le Prix d'excellence du premier ministre à trois reprises. Il a également reçu le prix d'excellence du président de l'Association des architectes paysagistes du Canada, le Wild Rose Award de l'Alberta Association of Landscape Architects et le Schwabenbauer Award de l'Association des architectes paysagistes du Canada.


2009 - Cecelia Paine (Prix Schwabenbauer)

Titulaire d’un B.A.P. (1972), Cecelia amorce sa carrière à Chicago puis obtient une bourse de voyage en Europe. À son retour, elle déménage à Ottawa et se joint au cabinet de D.W. Graham puis à la Commission de la capitale nationale. En 1980, elle obtient une M.A.P. de l’Université du Michigan et fonde son cabinet spécialisé dans l’aménagement d’espaces publics et la conservation des paysages patrimoniaux. Ses réalisations primées comprennent la revitalisation du Sparks Street Mall, la restauration du domaine Mackenzie King et l’élaboration de plans à long terme pour la Ceinture de verdure de la capitale nationale.

En 1990, Cecelia est nommée professeure à l’Université de Guelph. Au cours des 28 années suivantes, elle a enseigné le design et la pratique professionnelle au B.A.P. et à la M.A.P. Elle fut également invitée à enseigner et à partager ses recherches avec des étudiants et des professionnels du Venezuela, du Costa Rica, du Brésil, de l’Argentine et de la Chine. Elle a été doyenne associée des cycles supérieurs de 2006 à 2014. Le CELA, l’Association des professeurs de l’Université de Guelph et l’AAPC ont reconnu ses réalisations pédagogiques.

Associée de l’AAPC et de l’ASLA, Cecelia a exercé de nombreuses fonctions au service de la profession, notamment présidente de l’OALA, de l’AAPC et de la FAPC. Elle est très fière d’avoir contribué à la création de la Fondation de l’architecture de paysage du Canada et de Landscapes/Paysages. Elle a été membre de Heritage Guelph et de nombreux jurys de design municipaux à titre bénévole. Elle siège actuellement au conseil d’administration de la FAPC et au Comité consultatif de l’urbanisme, du design et de l’immobilier de la CCN.


2008 - James Taylor (Prix Schwabenbauer)

Professeur émérite d’architecture de paysage à l’Université de Guelph au Canada, James Taylor est diplômé de l’Université d’État d’Iowa (1964) et de l’Université de Californie à Berkeley (1964). Dans les années 1960, Lawrence Halprin et Robert Royston ont eu une grande influence sur Jim, alors qu’il étudiait et travaillait dans la région de la baie de San Francisco. Il s’est joint à Cameron Man à Winnipeg en 1967, puis il a ensuite fondé le cabinet Lombard North Group à Calgary. Le cabinet primé a été responsable de la planification et de l’aménagement du parc provincial Fish Creek et d’autres grands projets de design et de planification environnementale dans l’Ouest canadien.

Jim a été actif dans la profession comme président de l’AAPC de 1978 à 1980. Il s’est joint à la Faculté d’architecture de paysage de l’Université de Guelph en 1984 et il en a été président de 1993 à 1999.

Il est membre de l’Ordre des associés de l’AAPC, de l’ASLA et du CELA. Jim a été actif à l’échelle internationale en siégeant au Comité exécutif de la FIAP et en présidant le groupe de travail pour développer la région de l’Afrique de la FIAP. Il demeure actif dans les programmes de renforcement des capacités en Afrique et en Amérique latine. En 2008, Jim a reçu la médaille du président de l’ASLA pour sa contribution à la profession en Afrique et en Amérique latine. Son livre, The Practice of Landscape Architecture in Canada, constitue une ressource pour les étudiants et les professionnels. Il fait actuellement du bénévolat dans sa collectivité, notamment à titre de fondateur et de président de Trees for Guelph.


2008 - Cathy Sears, Liane McKenna, Wendy Graham, Judy Lord (Prix du président)

Cathy Sears

Cathy Sears a obtenu une licence en sciences de l'Université de l'Alberta en 1979 et une licence en droit de l'Université de la Colombie-Britannique en 1985. Elle est devenue membre de l'AALA et de l'AAPC en 1991. Depuis qu'elle est devenue directrice de l'AALA en 1993, Cathy contribue activement et de manière créative à sa profession. 

En tant que présidente de l'AALA (2001-2002), Cathy a coordonné le congrès mondial 2003 de la Fédération internationale des architectes paysagistes (IFLA). Ses efforts extraordinaires ont fait de ce congrès l'un des plus réussis de l'histoire de l'AAPC. En tant que directrice de l'AAPC (2003 - 2008), Cathy a dirigé la première table ronde des présidents de l'AAPC, a dirigé la modernisation des règlements de l'organisation et a créé un manuel du conseil d'administration qui continue de guider l'organisation nationale. En tant que présidente de l'AAPC (2008-2009), Cathy a mené des initiatives majeures au cours d'une période de transition difficile, y compris le recrutement d'un nouveau directeur exécutif. Sous le leadership progressif de Cathy, le partenariat pour les Prix nationaux de design urbain a été officiellement scellé, la succession du Conseil d'accréditation a été complétée et des initiatives vitales, dont le CES LA, la réciprocité et l'amélioration des programmes des membres, ont gagné beaucoup de terrain. Son mandat s'est achevé par la célébration du 75e anniversaire de l'AAPC.

Cathy est actuellement responsable du domaine de pratique de l'architecture paysagère chez Stantec et supervise les bureaux d'Amérique du Nord. Elle est largement respectée pour sa promotion de la collaboration, de la croissance professionnelle et du développement de la pratique. Cathy a dirigé plusieurs équipes de conception primées, qui ont reçu deux prix nationaux de l'AAPC et un certificat de mérite du National Urban Design Award.

Liane McKenna

Mme Liane McKenna a obtenu une licence en architecture paysagère à l'université de Guelph en 1973 et un master en administration des services de loisirs à l'université de Victoria en 1998. Elle a été membre de l'OALA, de l'AALA et, plus récemment, de la BCSLA, qu'elle a représentée au Conseil de l'AAPC de 2004 à 2008. Elle a été coprésidente de la Conférence AAPC/AAPC 2006, qui s'est déroulée avec succès à Vancouver, en Colombie-Britannique. Elle est actuellement membre du Conseil d'accréditation et a dirigé un projet pour l'AAPC et la Fondation d'architecture de paysage du Canada en 2006, intitulé "Stratégie de croissance de la profession d'architecte paysagiste". Les membres l'ont élue présidente désignée de l'AAPC en 2010 et elle entrera en fonction à titre de présidente lors de notre Congrès à Iqaluit.

Tout au long de sa carrière de plus de 30 ans, Liane McKenna s'est concentrée sur la pratique publique, en particulier sur les parcs et les loisirs municipaux. Au cours des 16 dernières années, elle a été directrice des parcs et des loisirs du Vancouver Park Board, après avoir occupé des fonctions similaires dans les villes de Calgary (Alberta) et de Scarborough (Ontario). Elle s'est intéressée aux questions environnementales sur les terres publiques, à l'élargissement de la programmation des parcs et au développement de la communauté et des installations des Jeux olympiques d'hiver de 2010, ce qui a complété sa carrière. Aujourd'hui à la retraite, elle s'est reconvertie dans le conseil.

Wendy Graham

Wendy Graham a été initiée à la profession d'architecte paysagiste dès son plus jeune âge par son père, Donald W. Graham, praticien. Après plusieurs années d'études postsecondaires à l'Université de Guelph, elle s'est installée à Montréal et a obtenu en 1980 son diplôme (en français) de l'École d'architecture de paysage de l'Université de Montréal. 

Depuis, Wendy a été un membre actif de l'AAPQ, siégeant brièvement au comité d'admission et travaillant constamment dans le domaine de la communication (Archi Pays, l'Annuel de Paysage + Landscapes| Paysages). Redonner à la communauté a été un principe directeur dans sa pratique professionnelle et personnelle. En tant que membre actif du comité du patrimoine de la ville de Mont-Royal, elle a cofondé et dirigé une série de visites à pied visant à favoriser une meilleure appréciation par le public du caractère unique du paysage de la ville (plan d'urbanisme de Frederick Gage Todd) et a participé à un effort fructueux pour que Mont-Royal soit reconnu comme un site patrimonial national. Elle a reçu le prix du président de l'AAPC (2008) en reconnaissance de son travail pour le magazine LP, où elle est actuellement consultante bénévole en conception, membre du comité de rédaction et rédactrice invitée occasionnelle. 

En tant qu'architecte paysagiste pour la ville de Montréal depuis 1982, Wendy a collaboré à des projets complexes et diversifiés, notamment : un plan directeur pour les jardins botaniques de Montréal, l'avenue McGill College, le plan de revitalisation du quartier chinois, le jardin chinois de Montréal, et de nombreux projets de planification et de conception pour le parc du Mont-Royal et ses environs (avec la collaboration de Daniel Chartier). Elle a également été coordonnatrice de projet pour le Jardin de Montréal à Shanghai (+Claude Cormier) et la patinoire artificielle du lac aux Castors, parc du Mont-Royal (+Groupe Cardinal Hardy). Au fil des ans, plusieurs de ses œuvres ont été reconnues à l'échelle nationale et régionale.


2007 - Alan Tate (Prix Schwabenbauer)

Titulaire d’un diplôme en aménagement urbain et rural, d’un diplôme en conception de paysages de l’Université de Manchester (Angleterre) et d’un doctorat en architecture de l’Edinburgh College of Art (Écosse), Alan Tate a plus de vingt ans d’expérience professionnelle. Il est associé et ancien président du UK Landscape Institute. 

Après cinq ans d’expérience au sein du gouvernement local et d’un cabinet privé à Nottingham et à Londres, il a dirigé pendant neuf ans le service-conseil du cabinet Clouston à Hong Kong, en Malaisie, à Singapour et en Australie, avant de revenir en Europe pour diriger l’équipe d’architectes paysagistes de Disneyland Paris. Il a par la suite passé neuf ans à Londres, à la direction de Clifton Design. Il a ensuite fondé son cabinet avant de déménager au Canada en 1998 pour enseigner à l’Université du Manitoba. Alan, qui a été promu professeur en 2007, a été directeur du Département de 2000 à 2005, de 2011 à 2013, et de 2014 à 2019. 

Membre de la Manitoba Association of Landscape Architects, il organise le programme de Prix de l’AAPC depuis 2001. La deuxième édition de son ouvrage Great City Parks (2015) a remporté un prix du UK Landscape Institute dans la catégorie Politique et recherche.


2006 - Ron Middleton (Prix Schwabenbauer)

Titulaire d’un baccalauréat en architecture de paysage de l’Université de Toronto et d’une maîtrise en science (phytologie) de l’Université de l’Alberta, Ron a occupé la présidence de l’Alberta Association of Landscape Architects et de l’Association des architectes paysagistes du Canada. Il a également présidé le Conseil d’agrément de l’AAPC pendant dix ans. Il préside le comité de discipline de l’Alberta Association of Landscape Architects et siège au comité d’inscription de l’AALA. Il a siégé au conseil d’administration de la Fondation des architectes paysagistes du Canada et au comité de rédaction du magazine Landscapes/Paysages. Il a également œuvré au sein de l’Association canadienne de réhabilitation des sites dégradés, de l’Association canadienne des ressources hydriques et de l’Association internationale pour la participation publique.

Il a travaillé pour plusieurs ministères du gouvernement de l’Alberta à la direction d’équipes multidisciplinaires responsable d’études d’impact environnemental, de consultations publiques et des mesures d’atténuation pour de grands projets de gestion et de transport de l’eau. Directeur des services de gestion de l’environnement chez Alberta Transportation, il a pris sa retraite en 2010 pour fonder Mei • Environmental Consulting. Il maintient son rôle de leader et d’expert-conseil dans le cadre de projets de grande envergure.

Chargé de cours en planification et aménagement des paysages à l’Université de l’Alberta pendant dix ans, Ron a également enseigné pour le Jardin botanique Devonian de l’Université de l’Alberta. Professeur invité à l’Université Xihua de Chengdu, en Chine, il a agi comme conseiller pour la création d’un nouveau programme d’architecture de paysage. Il a siégé au Conseil consultatif du programme de techniques d’aménagement paysager du Northern Alberta Institute of Technology et dirigé les équipes d’agrément de ce programme.

Il a publié des articles dans plusieurs journaux et revues, notamment le Journal de l’Association canadienne des ressources hydrique et le Journal de l’Association internationale de réhabilitation des sites dégradés, River Research and Applications, et Landscapes/Paysages. Il a fait de multiples exposés dans le cadre de conférences et d’ateliers.

Il a reçu le Prix d’excellence du premier ministre à trois reprises. Autres prix reçus : Prix d’excellence du président de l’Association des architectes paysagistes du Canada, Prix Wild Rose de l’Alberta Association of Landscape Architects et Prix Schwabenbauer de l’Association des architectes paysagistes du Canada.


2005 - Gunter Schoch (Prix Schwabenbauer)

À l'âge de 12 ans, Gunter Schoch, qui vivait à Berlin, savait qu'il voulait devenir forestier. Mais quelques années plus tard, dans les dernières années de la Seconde Guerre mondiale, Gunter est mobilisé. Il avait 17 ans, et après la fin des hostilités, la fragmentation de sa ville et de son pays rendait la foresterie impossible. Gunter a donc étudié l'horticulture, puis l'architecture de paysage, et a obtenu son diplôme en 1950.  

Schoch a été embauché par le service des parcs de la ville de Berlin, alors que Berlin-Ouest se concentrait sur la reconstruction de son système de parcs dévasté. C'était une période passionnante, se souvient M. Schoch, mais trois ans plus tard, M. Schoch et sa famille ont immigré au Canada, arrivant à Winnipeg pendant un hiver des Prairies.

Schoch est le premier architecte paysagiste de formation professionnelle à s'installer dans la ville. Les premières années n'ont pas été faciles : il a recommencé à travailler dans des serres et à faire du jardinage paysager. Mais en 1955, il est entré au service des parcs et loisirs de Winnipeg ; sept ans plus tard, il est devenu architecte paysagiste de la ville et, en 1980, il a été nommé directeur de la planification et du développement, poste qu'il a occupé jusqu'à sa retraite en 1989. 

De nombreux espaces publics de Winnipeg portent la marque du design de Schoch. Dans les années soixante, l'architecture de paysage est devenue une partie intrinsèque de la planification urbaine.  Schoch a mis en place des traitements esthétiques pour les échangeurs de rues modernes (St. Vital et St. James) et a supervisé tellement d'améliorations de rues que l'American Institute of Landscape Architects a applaudi Schock comme " l'homme des paysages urbains " (octobre 1972). En 1973, il est nommé membre de l'ASLA.

Les parcs régionaux connaissent également une croissance massive. Schoch et le directeur du zoo d'Assiniboine Park réaménagent le zoo pour créer ce que Schoch appelle " un véritable parc zoologique ", un environnement entièrement piétonnier qui améliore considérablement les conditions de vie des animaux et des visiteurs.  M. Schoch a conçu le terrain de golf le plus fréquenté de la ville (le parc Crescent Drive) et a travaillé à l'aménagement d'installations de parc ouvertes toute l'année dans toute la ville, en concevant l'étang très apprécié à côté du pavillon Peguis dans le parc Kildonan, qui devient un étang de patinage en hiver. À North Kildonan, où il vivait, M. Schoch a également présidé le conseil des parcs municipaux ruraux (1963-65), puis a occupé le poste d'arboriculteur municipal (1967-74). Son programme modèle d'arbres de rue est aujourd'hui en pleine maturité. 

M. Schoch a servi la Manitoba Parks and Recreation Association (président, 1975/76), ainsi que le Conseil de l'environnement du Manitoba et le comité de planification du Jardin international de la paix. Son dévouement aux organisations professionnelles de LA était extraordinaire. Il a été membre fondateur de l'Association des architectes paysagistes du Manitoba, son premier directeur exécutif (1989-1996) et son trésorier pendant 20 ans. Il a également été trésorier de la Fondation d'architecture de paysage du Canada et secrétaire-trésorier de l'Ordre des associés (1992-2008). 

Généalogiste passionné, il a fait des recherches dans les archives familiales jusqu'au 13e siècle, et son intérêt pour l'histoire de LA est reconnu chaque année par la bourse Günter A. Schoch de la MALA/FAPC, qui encourage la recherche professionnelle.


2004 - Cecelia Paine, Carey Vollick (Prix du président)

M. Cary C. Vollick a obtenu sa licence en architecture de paysage de l’Université de Toronto en 1977 et est devenu membre de l’APALA et de l’AAPC en 1978. Il a été secrétaire-trésorier de l’APALA et président à deux reprises en 1982-1983 et en 1995-1997. Il a représenté l’APALA au Conseil des gouverneurs de l’AAPC et a été coprésident organisateur de deux congrès de l’AAPC en 1979 et 1987. Cary a préconisé l’adoption de lois provinciales et de modifications aux règlements municipaux et a siégé à de nombreux comités et conseils municipaux, provinciaux et nationaux. Pour ses efforts et ses succès inégalés dans la reconnaissance des architectes paysagistes, il a reçu le Prix du service de l’AAPC en 1995.

Depuis 1984, Cary est architecte paysagiste principal chez Reinhart L. Petersmann Landscape Architects Ltd., la plus ancienne firme d’architectes paysagistes du Canada atlantique. Ses projets comprennent des améliorations au centre-ville et au secteur riverain à Halifax, Sydney, Saint John, Fredericton et St. John’s. Il a fait la planification principale et la conception du site de sept hôpitaux, y compris le nouvel Hôpital régional du Cap-Breton. Il a conçu l’esplanade du centre commercial de Grandville à Halifax pour la conférence du G-7 de 1995 et a récemment terminé le complexe du Centre d’accueil des visiteurs de la Nouvelle-Écosse sur la route transcanadienne à la frontière provinciale. On estime qu’il a conçu l’aménagement du site et les plans de classement pour des projets d’immobilisations de plus de 1 milliard de dollars.


2001 - Don Barron (Prix du président)

Donald B. Barron a obtenu un baccalauréat spécialisé de l’Utah State University en 1972 et est membre de l’Alberta Association of Landscape Architects et de la Société canadienne des architectes paysagistes depuis 1975. Il a reçu le prix AALA Distinguished Service Award en 1984 et a été élu président de l’AALA en 1990. De 1991 à 1992, il a siégé au Conseil des gouverneurs de l’AALA à titre de représentant. 

Don Barron a fourni des services de consultation professionnelle dans un large éventail de types de projets et à travers une variété de caractéristiques régionales, sociales et environnementales. Ses commentaires ont été sollicités, à divers niveaux d’échelle et d’intensité, par des sociétés privées, des organismes gouvernementaux et d’autres groupes de consultants associés aux milieux naturels et bâtis. Bien que sa principale activité se soit déroulée dans l’Ouest canadien et dans les Territoires, il a participé à des projets dans l’Extrême-Arctique, aux États-Unis, en Amérique du Sud et dans les Caraïbes. 

À titre d’architecte paysagiste principal pour Alberta Recreation and Parks au début des années 1970, Don était responsable de la Section de l’architecture paysagère qui fournissait le plan directeur d’aménagement et la conception des installations dans l’ensemble de la province. Don Barron est président et directeur général de l’entreprise depuis sa création en 1973. Il participe en tant que responsable principal de tous les projets de l’entreprise et participe activement à toutes les phases des travaux. Don a géré avec succès de nombreux types d’études, y compris la planification environnementale, la planification principale des parcs, la planification du tourisme, la planification et la conception architecturale du paysage, la conception des terrains de golf, l’évaluation esthétique, les projets de planification de l’irrigation et de la remise en état. Il est responsable de la liaison directe avec les clients et de l’organisation des projets au quotidien.


1997 - Georges Daudelin (Prix du président)

1995 - Vincent Asselin, Douglas Clark, Hugh Knowles, Lawrence Paterson (Prix du président)

Vincent Asselin

Titulaire d’un baccalauréat en architecture de paysage (1978) et d’une maîtrise en sciences appliquées – architecture de paysage (1995) de l’Université de Montréal, M. Asselin est membre fondateur de WAA Inc. (Montréal), WAA International, Ltd. (Shanghai) et WAA Design Sdn. Bhd. à Kuala Lumpur, en Malaisie.

Membre en règle de l’AAPQ depuis 1980, M. Asselin a été actif durant de nombreuses années au sein de l’AAPQ et de l’AAPC, à titre de président des deux associations. En 1993, il a été nommé membre de l’Ordre des associés de l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAAPC). Il a grandement contribué à la profession en siégeant à de nombreux comités et groupes d’étude de l’AAPQ et de l’AAPC. Après avoir occupé les fonctions de vice-président pendant de nombreuses années, il a été élu président de la Fondation de l’architecture de paysage du Canada (LACF-FAPC) en juin 2015. Il agit actuellement à titre d’expert international en urbanisme et en architecture de paysage pour le Shanghai Science and Technology Committee (STC). M. Asselin et son cabinet ont reçu de nombreux prix d’excellence, notamment pour la Plage Jean Doré, le parc Yan'an Zhong Lu à Shanghai, le parc Xujiahui à Shanghai, Le Jardin des Premières Nations à Montréal et la Promenade Samuel-de-Champlain à Québec qui a reçu le prix d’honneur national de l’AAPC. De plus, il a été invité à titre de conférencier, de professeur et d’instructeur d’ateliers à l’École d’architecture de paysage de l’Université de Montréal de 1980 à 2005.

M. Asselin a reçu le Magnolia Silver Medal Award pour sa « contribution extraordinaire à la ville de Shanghai ». Plus récemment, en juin 2012, il a été honoré par le premier ministre du Québec à titre de « Chevalier de l’Ordre national du Québec ». Cet honneur est la plus haute distinction que le gouvernement du Québec puisse décerner.

Douglas Clark

Douglas a exécuté de nombreuses œuvres qui révèlent son individualité et sa maîtrise de l’art de l’architecture de paysage. Ces travaux couvrent un large éventail d’échelles de développement. En 1983, Douglas reçoit la Citation régionale de l’AAPC pour son projet de recherche sur le parc provincial Cypress Hills. 

Les activités de sensibilisation professionnelle de M. Clark ont été diversifiées et extrêmement précieuses pour les nombreux groupes qu’il a aidés. Parmi ses activités, mentionnons son association avec la section nord de la Saskatchewan de la Cystic Fibrosis Foundation. À titre de coprésident de 1985 à 1987, M. Clark a eu l’occasion de démontrer les compétences organisationnelles d’un architecte paysagiste professionnel aux systèmes sociaux et de soins de santé du Canada. Grâce à ses efforts inspirants, l’Association a été en mesure de recueillir des données de recherche importantes. La sensibilisation de M. Clark l’a amené à rencontrer à de nombreuses reprises d’importants représentants et des Canadiens, y compris leur présidente nationale, l’honorable Mme Mila Mulrooney. Par ses efforts, Douglas, par inadvertance ou non, a dépeint un architecte paysagiste comme une personne professionnelle avec une vaste connaissance et un cœur bienveillant. 

En tant qu’enseignant, M. Clark a donné des conférences à titre d’invité au Département d’architecture de paysage de l’Université du Manitoba et a été membre du personnel de l’Université de la Saskatchewan, où il a donné des conférences sur la conception graphique, le design urbain et l’urbanisme. Au fil des ans, il a participé à de nombreux comités au niveau des départements et de la Faculté. M. Clark a présenté des articles savants à des groupes comme la Saskatchewan Parks and Recreation Association, la Saskatchewan Real Estate Society et la Heritage Society. M. Clark a clairement démontré à travers ses Conférences universitaires professionnelles et publiques son influence et sa contribution à l’avancement de la profession, aux étudiants, à la profession, au public et à d’autres sociétés. 

M. Clark a publié des articles sur l’architecture paysagère dans les magazines Landscape Canada, Western Living et Harrowsmith. De 1983 à 1985, il a été correspondant régional de la SALA pour la LAR. Cette écriture professionnelle et d’autres travaux originaux dans les médias de communication, ont contribué de manière significative à l’avancement de la profession d’architecture de paysage. 

Peut-être le plus significatif, ont été les réalisations de Doug dans la catégorie du service direct dans la Société.  Les contributions de M. Clark ont été et continuent d’être remarquables et inspirantes. Douglas a été président de la Saskatchewan Association of Landscape Architects et a joué un rôle déterminant dans le succès de SALA lors de la présentation du Congrès national Spirit of the Land de l’AAPC en 1985. En 1987 et 1988, M. Clark siège au Conseil des gouverneurs de l’AAPC. Il a participé activement, dirigé des comités et produit des rapports sur des questions comme les catégories de membres provinciaux. 

Laurence Patterson

Larry a obtenu son diplôme BLA de l’Université de Guelph en mai 1969 et a trouvé un emploi immédiat à Parcs Canada. Il a travaillé à Calgary jusqu’en 1972, puis à Ottawa jusqu’en 1974, année où il a atterri à Winnipeg. Larry a été accepté comme membre à part entière de MALA le 2 avril 1975 et a été attribué le numéro 11 (les neuf premiers numéros ont été réservés aux membres fondateurs de 1973), qu’il détient encore aujourd’hui en règle générale. 

L’année 1976 a apporté un changement de carrière majeur pour Larry, des services gouvernementaux à la pratique privée, lorsque la première fois accepté un poste chez Haderrnan Fair Wily & Associates Un an plus tard, il est devenu un associé dans la société alors en herbe de planification Amisk, qui a ensuite attribué son nom à Dunbar Paterson Rose and Associates Ltd. 

Ayant été trésorier de MALA pendant deux ans, Larry a été invité et a accepté le poste de trésorier à l’AAPC en 1978. Il a occupé ce poste de façon très compétente et efficace pendant un certain nombre d’années. En même temps (vers 1978), il s'associe au Lombard North Group et s'installe à Calgary, avant de devenir président du cabinet. 

Bien sûr, l’AALA a également bénéficié de la présence de Larry, qui en est devenu le président en 1984/85. En 1988, alors que la situation financière de l’AAPC avait atteint un creux sans précédent, Larry a de nouveau été appelé à occuper le poste de trésorier. En moins d’un an, le grand livre était dans le noir et la Société prospère encore aujourd’hui sous sa direction financière. Bien sûr, entre-temps, Larry a également été président de l’AAPC (1990-1991), en plus de ses responsabilités de trésorier.


1994 - Peter Jacobs, Peter Klynstra, Alex Rattray, Gunter Schoch (Prix du président)

Peter Jacobs

Fort d’une carrière de 50 ans comme chercheur et enseignant, Peter Jacobs est professeur émérite en architecture de paysage à l’Université de Montréal. Conférencier en Amérique du Nord, en Europe et en Amérique latine, il a été professeur invité à l’Université Harvard, Graduate School of Design, É.-U.; au Technion en Israël; à l’Universidad del Valle en Colombie et à l’Université Tsinghau en Chine. Ses nombreuses publications portent sur les enjeux culturels des jardins, la perception des paysages et le développement équitable et durable.

Il est un associé et un ancien président de l’AAPC, un associé de l’ASLA et un membre honoraire de l’Association des architectes paysagistes de la Colombie. Il a été le délégué du Canada au sein de la FIAP pendant dix ans. Ancien président du College of Senior Fellows, Landscape and Garden Studies, Peter a été nommé le premier « Beatrix Farrand Distinguished Fellow » à Dumbarton Oaks, Washington D.C.

Président émérite de la Commission de la planification environnementale de l’UICN, Peter a été pendant 36 ans président de la Commission de la qualité environnementale Kativik et il a siégé à plusieurs comités, commissions et audiences publiques canadiens sur la conservation et le développement. Il a été président du Comité de consultation publique sur l’état de l’environnement au Canada, 1980-1990.

À titre d’expert-conseil, Peter a participé à la planification et à la conception d’espaces ouverts urbains à toutes les échelles, notamment le « Parc des trois sommets » sur le Mont-Royal; la réhabilitation du parc Jean Drapeau, le design de la place Émilie Gamlin et le Jardin des contes pour les jeunes enfants. Il est membre de l’Académie royale des arts du Canada et président de Conseil du patrimoine de Montréal.

Peter Klynstra

Klynstra a été professeur de design pendant plus de 20 ans en planification environnementale au Nova Scotia College of Art and Design, puis à l’Université Dalhousie, où il a encadré de nombreux étudiants. Au cours de ses plus de 40 années de pratique en tant qu’architecte paysagiste, Peter Klynstra a participé à de grands projets liés à l’aménagement du secteur riverain, à l’aménagement du territoire institutionnel et à la recherche sur le développement. En plus de ses talents en conception novatrice, Klynstra était très recherché pour son expertise en consultation communautaire et était un ardent défenseur de la voix de la collectivité dans la planification de projets. Il a été membre du Comité consultatif sur la conception de la Commission de la capitale nationale de 1994 à 1996 et membre de l’Association des architectes paysagistes du Canada. Mais peut-être est-il surtout connu pour son énergie et son enthousiasme à aider sur des projets grands ou petits avec son flux illimité d’idées et d’encouragement. En 2011, l’Association des architectes paysagistes du Canada a décerné son Prix du président à Klynstra en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle à la profession.

Alex Rattray

Alexander Rattray a été président du MALA de 1976 à 1978 et a été reconnu comme membre à vie du MALA/AAPC en 2001. Il a été président de l’AAPC de 1980 à 1981, a été investi comme boursier de l’AAPC en 1976 et a reçu le Prix d’excellence du président de l’AAPC.  Alex était également conseiller auprès de la Fédération internationale des architectes paysagistes.  Alex a obtenu un baccalauréat en architecture de l’Université du Manitoba et une maîtrise en architecture du paysage de l’Université de la Pennsylvanie. En 1969, il fonde un programme d’architecture de paysage à l’Université du Manitoba.

« Alex était dévoué à Winnipeg, aux Prairies et à ses étudiants, et il a passé sa carrière à l’Université du Manitoba où il a été un professeur doué avec une passion pour le monde naturel, un bon design et un espace public accessible.  Il a été codirecteur du programme d’études italiennes, où, pendant une décennie, il a présenté aux étudiants l’histoire, la culture, l’art, l’architecture et le paysage de la région de Brenta Valley.  À la retraite, il a été nommé chercheur principal, puis professeur émérite, en reconnaissance de son service distingué.

En plus de sa famille, de ses amis et de sa profession, Alex aimait la lecture, la politique, les sports, la voile, les longs trajets en canoë, la musique classique, le whisky écossais et les corgis gallois.  Et l’un de ses projets préférés fut l’un de ses premiers, un petit parc conçu avec des enfants du quartier à Providence, Rhode Island.  Après avoir donné vie à leurs idées, les enfants ont décrit leur jardin « enchanté » :

« Le jardin a été créé lorsqu’une étoile est tombée et que toutes les pièces sont devenues des morceaux du jardin. C’est la puissance de l’étoile qui a fait la magie du jardin … Chaque fois que tout le monde entre dans le jardin, il devient enjoué. »


1993 - Len Novak, Moura Quayle (Prix du président)

Len Novak

Leonard Novak est fier de son héritage. Il est né en 1941 dans une famille d’agriculteurs pionniers de la région de Regina, en Saskatchewan. Leonard est titulaire d’un diplôme professionnel de cinq ans en architecture de paysage de la North Carolina State University School of Design (1969); le programme accordait une place importante à l’aménagement écologique du territoire. Il amorce sa carrière au Service d’urbanisme de Underwood McLellan Associates à Calgary (Alberta), où l’aménagement écologique prendra une place importante.

En 1973, il fonde son cabinet spécialisé dans l’architecture de paysage traditionnelle et contemporaine : plan d’aménagement, conception de parcs et aménagement des ressources paysagères régionales. Il s’est spécialisé dans les paysages naturalisés et la conservation des paysages historiques.

Parmi ses clients, ses projets et ses expériences les plus notoires, citons : la Première nation Siksika (Blackfoot Crossing Historical Park); lieux historiques de l’Alberta (paysage du village du patrimoine culturel ukrainien, Reynolds Alberta Museum park); Litchfield Plantation, Caroline du Sud; Pétro Canada /Communauté d’Inglewood, Calgary (Inglewood Wildlands) et Calgary Parks (planification de la conservation de cinq parcs historiques). En 2004, il a l’honneur d’être nommé conseiller en aménagement paysager au Centre Wascana de la Commission de la capitale provinciale où il exercera ses fonctions pendant 14 ans.

Leonard Novak a été président de l’AALA de 1983 à 1984 et de l’AAPC de 1985 à 1986. Il a été membre du Conseil d’agrément de l’AAPC et professeur auxiliaire à la Faculté de design environnemental de l’Université de Calgary. Leonard Novak a été nommé à l’Ordre des associés de l’AAPC en 1986 et membre émérite de l’AALA en 2015.

Moura Quayle

Moura est la directrice fondatrice de la nouvelle École de politique publique et des affaires mondiales de l’UBC et professeure à la Sauder School of Business. Moura souhaite repenser, affiner et rebâtir les espaces de collaboration aux carrefours des universités, des gouvernements, des entreprises et de la société civile. 

Son enseignement et sa recherche portent sur la conception stratégique, le leadership ciblé et les ateliers stratégiques qui aident les étudiants et les organismes à maîtriser les processus et les outils de design. Elle a été sous-ministre au ministère de l’Enseignement supérieur de la Colombie-Britannique, commissaire du collectif de la côte du Pacifique, doyenne de l’UBC’s Faculty of Land and Food Systems et vice-présidente associée des programmes d’enseignement de l’UBC à Okanagan. Moura a reçu un doctorat honorifique de l’Université de Guelph en 2004. Elle est actuellement présidente de Génome Canada. Son livre, Designed Leadership, a été publié par Columbia University Press en juillet 2017.


1992 - Don Graham, Clive Justice, Andre Sauvé, James Taylor (Prix du président)

Don Graham

Diplômé de l’Université McGill, Don Graham a travaillé plusieurs années pour la Commission du district fédéral (maintenant la CCN). Son intérêt grandissant pour l’architecture de paysage l’a mené à la Graduate School of Design de Harvard. Il est ensuite revenu à Ottawa auprès de la CCN en 1958.

Six ans plus tard, il fonda D.W.Graham and Associates Limited, Landscape Architects, à Ottawa. Parmi l’éventail de projets réalisés par son cabinet, citons le Jardin des provinces à Ottawa, l’île Notre-Dame et le pavillon canadien d’Expo 67, l’aéroport de Mirabel, le Sparks Street Mall (1965) et le Carré Westmount à Montréal.  

Enseignant, Don a élaboré un programme de premier cycle « une majeure en architecture de paysage » au Département des ressources renouvelables de l’Université McGill et il a été professeur pendant plusieurs années au début des années 1980.  

Don est éventuellement retourné à la CCN où il a collaboré à de multiples projets au cours des années. Il a quitté la fonction publique à la fin des années 1980 pour travailler à nouveau comme expert-conseil dans le cadre de travaux internationaux complexes, notamment en Inde et au Népal. 

Il a pris sa retraite dans la région d’Iroquois (Ontario), près du fleuve Saint-Laurent. Il a fondé DIAMONDS Land Trust, ce qui lui a permis d’orchestrer des accords pour préserver l’accès du public au littoral et aux zones naturelles. Il a promu l’idée de créer une ceinture d’espaces ouverts le long de la rivière South Dundas au profit de la collectivité. 

Ancien président de l’AAPC et membre fondateur de l’AAPQ, il a collaboré avec ses collègues de partout au pays à la fondation, à l’évolution et à la promotion de la Fondation d’architecture de paysage du Canada de 1978 à 1988. Donald Graham est décédé le 4 novembre 2017.

Clive Justice

Né à Ganges, Salt Spring Island, Clive Lionel Justice a grandi fasciné par la flore de la Colombie-Britannique.  À 17 ans, il sert dans les Forces canadiennes en Europe où, visitant des parents, il tombe sous le charme des paysages anglais de hêtres, de chênes et de rhododendrons qui influencent l’œuvre de sa vie. En 1947, le ministère de la Justice a utilisé son allocation d’ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale pour étudier l’architecture paysagiste à l’Université de Californie, à Berkeley. Il est le premier Canadien à obtenir son diplôme du programme (1950).

Le ministère de la Justice est devenu architecte paysagiste adjoint sous la direction d’Otis Bishopric (ministère des Travaux publics, Ottawa), où il a travaillé dans des ambassades, des bureaux de poste et plus encore, y compris à la résidence du premier ministre, mais il est retourné dans l’Ouest pour étudier la planification à l’Université de la Colombie-Britannique. Diplômé en 1953, il s’est joint à Desmond Muirhead – « un génie absolu en matière de plantes », a-t-il dit – dans le premier cabinet de Vancouver à se spécialiser en architecture de paysage, bientôt renommé Muirhead et Justice Landscape Architects (plus tard Justice, Webb et Vincent Landscape Architects).

Le ministère de la Justice a ouvert la voie en étant l’un des premiers architectes paysagistes inscrits en Colombie-Britannique, travaillant d’abord sur la planification et le zonage (Richmond, C.-B.), puis sur des projets allant des terrains de golf à la restauration de paysages, des ranchs aux jardins botaniques en Malaisie et en Inde. dans des dizaines de parcs locaux. Les projets phares comprennent le parc et les jardins Tilford de Vancouver, le Jardin botanique de l’Université de la Colombie-Britannique et le Victoria’s Centennial Square.  À Saskatoon, sur une vingtaine d’années, l’entreprise a façonné les paysages anglais du campus tant admirés de l’Université de la Saskatchewan.  

Le ministère de la Justice s’est engagé à bâtir la profession dans l’Ouest, en encadrant régulièrement les stagiaires et les employés. Il est l’un des membres fondateurs de la BCSLA (1964) et participe pleinement à l’établissement de normes de pratique pour la province. Il a été président de la BCSLA (1970,71,72), puis de l’AAPC (1972-74), où il a entrepris d’unir les associations provinciales en tant que composantes de l’AAPC, et de nommer les praticiens de la Colombie-Britannique comme Fellows.

Le ministère de la Justice était un constructeur et un concepteur prolifique et un communicateur doué qui avait un appétit pour le savoir. À sa retraite, il a étudié l’histoire du jardin à l’Université Simon Fraser, et son livre bien reçu, Garden Legacy (2002) de M. Menzies, était en partie responsable de son flair vestimentaire : il arborait souvent des insignes écossais pour évoquer Archibald Menzies. Il obtient un doctorat en 2002 à l’âge de 76 ans. 

Le ministère de la Justice a été un membre fondateur de la Vancouver Rhododendron Society, un récipiendaire de la médaille d’or de l’American Rhododendron Society et un bénévole à l’étranger, travaillant avec des planificateurs de parcs dans les pays en développement. Les arbres étaient l’une de ses nombreuses passions, et il était actif dans la protection des parcs locaux et des arbres patrimoniaux de Vancouver. (Son autocollant pare-chocs, rappelle son fils Charles, a lu « Les arbres sont la solution ».)  On se souvient surtout de lui pour son service à la communauté et la force indomptable de sa personnalité.

Andre Sauvé

M. Sauvé a obtenu son B.S.Agr. de l'Université de Montréal en 1955 et est récipiendaire de la médaille du lieutenant-gouverneur du Québec. En 1959, il a terminé ses études supérieures en architecture du paysage, en horticulture ornementale, en communications et en design urbain à l'Université Cornell. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé pour le ministère de l'Agriculture du Québec et pour le cabinet d'urbanisme Lahaye & Robert jusqu'en 1967, année où il a établi son propre cabinet d'experts-conseils à Montréal. De 1970 à 1973, il a été chef de projet en architecture de paysage, en design urbain et en planification régionale au sein de la firme multidisciplinaire Beauchemin, Beaton, Lapointe Inc. de Montréal. M. Sauvé a été président de l'Association des architectes paysagistes du Québec de 1974 à 1976 et de 1978 à 1979. Il a également été membre de l'Ordre des agronomes du Québec et de la Société internationale d'arboriculture. À partir de 1973, M. Sauvé a travaillé en pratique privée à Montréal, s'occupant de projets d'architecture de paysage, de design urbain, de planification de parcs et de sites, de planification directrice et d'études d'impact environnemental.


André Schwabenbauer

Quelques mots à propos d’André Schwabenbauer

En décembre 2004, l’AAPC a été dévastée par le décès prématuré de notre ancien président André Schwabenbauer. À seulement 42 ans, André avait accompli beaucoup de choses dans sa vie et s’était dévoué à sa famille, à sa profession et à sa collectivité. Diplômé de l’Université du Manitoba, André était titulaire d’un baccalauréat en études environnementales obtenu en 1984 et d’une maîtrise en architecture de paysage obtenu en 1992. Devenu membre de l’Alberta Association of Landscape Architects (AALA) et de l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) en 1991, il a siégé au Conseil exécutif de l’AALA de 1994 à 1998 à titre de président élu, président et président sortant. Élu président de l’AAPC en 2001, André a servi comme président de 2002 à 2003.

Peu de temps avant d’assumer la présidence de l’AAPC, André a reçu un diagnostic de leucémie. Sa bataille contre cette maladie venait de commencer, une bataille qu’il mena avec sérénité, courage et une grande détermination. Malgré des défis personnels quotidiens, André a été inébranlable dans son engagement envers sa profession.

Réalisations et legs d’André Schwabenbauer

André a reçu de nombreux prix pour son travail, dont la distinction académique la plus élevée pour ses réalisations de la part de la Manitoba Association of Landscape Architects. Dans sa pratique privée, André a reçu des prix de l’Alberta Association of the Canadian Institute of Planners (1995) – un prix de distinction pour son travail de modification du projet Canossa (installations de gestion des eaux pluviales) et un prix Citation nationale de l’Association des architectes paysagistes du Canada (2000) pour la préparation du guide Naturescapes à l’intention d’un partenariat constitué de la Ville d’Edmonton, des écoles catholiques et des écoles publiques d’Edmonton.

Pour couronner et témoigner de son engagement à l’égard de sa profession, André a été intronisé à l’Ordre des associés de l’Association des architectes paysagistes du Canada, dont les membres sont reconnus par leurs pairs comme ayant apporté une contribution exceptionnelle à la profession. C’est lors de la conférence de la FIAP en 2003 à Calgary qu’André a été honoré par ses pairs et est devenu un membre éminent de l’Ordre des associés.

André a contribué à faire de Calgary la ville-hôte du 40e Congrès mondial annuel de la Fédération internationale des architectes paysagistes. Au début de sa présidence, il était déjà très engagé en tant que coprésident du comité d’organisation. En collaboration étroite avec une équipe de bénévoles exceptionnels de l’AALA, André a travaillé sans relâche à la planification de cette manifestation historique. Ce congrès a réuni des architectes paysagistes de tous les coins du monde à Calgary, en plus de laisser un patrimoine financier qui a permis de consolider le fonds de réserve de l’AAPC et d’assurer ainsi sa stabilité pour l’avenir.

Outre la charge de travail qu’a représenté le Congrès, André a joué un rôle de premier plan dans la réalisation de certains jalons de notre profession, comme la consolidation de la revue Landscapes/Paysages, la coopération améliorée avec l’ASLA, et la promotion de nouvelles initiatives de gouvernance de la profession au Canada.  Tout au long de sa présidence, André a été guidé par son profond respect pour le travail des conseils d’administration de l’AAPC précédents et par sa vision personnelle de ce que doit être un architecte paysagiste. Il était convaincu que nos contributions passées à la société allaient être surpassées et que nous pourrions – que nous devrions, même – jouer un rôle essentiel dans la planification et l’intendance futures des ressources de notre pays.

AAPC | CSLA 12 crois. Forillon, Ottawa (ON) K2M 2W5