John Laird

Année d'intronisation :

Même si John Laird est né en Saskatchewan et a passé ses premières années dans cinq régions différentes du Canada, il aimait les paysages et les gens au nord du 60e parallèle, et il a fait d’Iqaluit son chez-soi. John a obtenu son diplôme de l’Université de Guelph en 1976, a travaillé à la planification de parcs en Ontario et en Colombie-Britannique pendant une décennie, puis s’est dirigé vers le nord, établissant Laird & Associates (Iqaluit et Yellowknife) en 1986, consacrant ensuite son énergie considérable aux paysages de l’Arctique pendant une période de changements rapides.

La protection de nombreuses réserves fauniques et rivières du patrimoine repose en grande partie sur sa planification et sa conception (rivière Hiukitak, rivière du patrimoine Coppermine). Où qu’il travaille, qu’il planifie des parcs territoriaux spectaculaires sur l’île de Baffin (Sylvia Grinnell et Mallikjuak), ou qu’il travaille dans les paysages escarpés des fjords de Clyde River, ou la conception de la place urbaine au cœur d’Iqaluit – John Laird a été le pionnier d’une renaissance de la planification dans le Nord. Il s’est fait le champion de la planification dans une perspective nordique, aidant les collectivités inuites et nordiques à raconter leur histoire au monde entier.

John a abordé la fondation de la Nunavut Association of Landscape Architects (NuALA) dans le même esprit, réunissant un petit groupe d'architectes paysagistes du Nunavut à l’occasion d’un déjeuner en 2002, et expose sa vision d’une nouvelle organisation qui respecterait l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut et la place des Inuits et des connaissances traditionnelles dans le travail d’architectes paysagistes.

Même s’il était gravement malade, John a travaillé à promouvoir le congrès historique de l’AAPC à Iqaluit, en imaginant graphiquement la poésie et la beauté de l’intronisation de nouveaux boursiers dans le paysage nordique : « Je peux déjà imaginer la photo de la cohorte de 2011, prise sur la toundra au pays du soleil de minuit », écrit-il.

Bien que John Laird n’ait pas vécu l’expérience du Congrès, ses amis ont promis que son fils en bas âge saurait que son père avait mené une vie passionnante et épanouissante qui comprenait des voyages allant de l’Afrique (avec le Nunavut Youth Abroad Program) dans certaines des régions les plus isolées de l’Arctique, par attelage de chiens, par motoneige et par bateau, seul ou en compagnie de chasseurs avec qui il a noué des amitiés chaleureuses. C’était un fervent propriétaire de traîneaux à chiens et il partageait ses talents musicaux avec la communauté par le violon et la cornemuse.

En 2011, l’AAPC lui a décerné à titre posthume un Prix pour l’ensemble de ses réalisations.

Toutes les photos : Avec la permission de Chris Grosset

1. John C. Laird 

2-4. Iqaluit Square

5. Carte conceptuelle de Clyde River

6. Cérémonie d’intronisation AAPC, 2009

 

AAPC | CSLA 12 crois. Forillon, Ottawa (ON) K2M 2W5